Le taux d'inflation sous-jacente inquiète la BCE

Ulrike Kastens, DWS

1 minutes de lecture

Un niveau historiquement bas a été atteint. La Banque centrale européenne devrait réagir en décembre prochain.

La Banque centrale européenne (BCE) est de plus en plus préoccupée par la tendance actuelle de l'inflation. Bien qu'elle s'attende à ce que les taux restent inférieurs à 0% dans les prochains mois, en partie en raison de la réduction temporaire de la TVA allemande, la baisse actuelle signifie qu'elle s'éloigne une fois de plus de son objectif d'inflation. Le taux d'inflation dans la zone euro a diminué de 0,3% en glissement annuel (août: -0,2% en glissement annuel), principalement en raison de la baisse des prix de l'énergie (-8,2% en glissement annuel). 

Plus inquiétante, cependant, est l'évolution du taux de base, qui mesure l'inflation en excluant les composantes volatiles de l'alimentation et de l'énergie. Depuis le début de l'union monétaire, il n'y a pas eu un seul mois avec une augmentation de seulement 0,2% en glissement annuel, comme c'est le cas actuellement en septembre 2020. Les prix des services n'ont augmenté que de 0,5% et les prix des biens industriels ont baissé de 0,3% en glissement annuel. 

Certes, la crise de COVID-19 a une influence sur les effets saisonniers de l’inflation. Toutefois, nous constatons un manque de pressions inflationnistes sous-jacentes, ce qui peut encourager le Conseil des gouverneurs de la BCE à devenir plus expansionnistes dans leur politique monétaire. Nous ne nous attendons pas à ce que la BCE réagisse à court terme, mais en décembre 2020, lorsque les nouvelles projections de croissance et d'inflation seront publiées, la Banque centrale devrait à nouveau intervenir et accorder une nouvelle prolongation du Programme d'achat d'urgence en cas de pandémie (PEPP).

A lire aussi...