La BCE maintient l'orientation de sa politique monétaire

Ulrike Kastens, DWS

1 minutes de lecture

La Banque centrale européenne estime que les risques pour l'économie sont toujours orientés à la baisse mais moins prononcés.

La Banque centrale européenne (BCE) n'a laissé aucun doute: elle entend conserver son orientation expansionniste. Le changement le plus important dans son discours: les risques pour l'économie sont toujours orientés à la baisse mais moins prononcés. Aucun changement, cependant, dans son évaluation de l'inflation: la banque centrale considère toujours que la tendance de l'inflation est faible en raison de la force de l'euro, en plus de la faiblesse actuelle de la demande intérieure.

Pour que la BCE puisse revenir à sa trajectoire pré-coronavirus, il faut des conditions de financement favorables. La présidente de la BCE, Mme Lagarde, a défini divers indicateurs (écarts de rendement des obligations d'État et des obligations d'entreprises, taux d'intérêt des prêts bancaires aux entreprises et aux ménages) qui seront analysés à cette fin. Néanmoins, à notre avis, des incertitudes demeurent. Le débat sur la définition du terme «favorable» devrait se poursuivre, surtout si la situation économique continue de s'améliorer au cours du mois prochain et si l'inflation augmente modérément.   

Dans l'ensemble, la BCE semble à l'aise avec l'orientation actuelle de sa politique monétaire. Elle garde toutes les options ouvertes. Cela s'applique également à l'utilisation générale du «Programme d'achat d'urgence en cas de pandémie» (PEPP). Si les conditions de financement évoluent favorablement, le PEPP ne sera pas utilisé dans sa totalité. D'autre part, la BCE confirme à nouveau qu'elle est prête à ajuster tous ses outils monétaires. Dans l'ensemble, la BCE continue d'adopter une attitude attentive. Des décisions importantes sur la manière de procéder seront probablement prises au cours du second semestre de l'année, lorsque les résultats de la revue stratégique seront également publiés. Toutefois, compte tenu des projections de la BCE en matière d'inflation, il est probable que celle-ci reste très accommodante pendant une longue période.

A lire aussi...