Europe: la logistique se rapproche de son point d'inflexion

Communiqué, Aberdeen Standard Investments

3 minutes de lecture

«Cette étude illustre l’ampleur et la nature de la croissance que nous devrions observer au cours des années à venir», selon Craig Wright d'Aberdeen Standard Investments.


Amazon est devenu pionnier dans l’utilisation de la robotique et des véhicules à guidage automatique (VGA).

Une nouvelle étude d’Aberdeen Standard Investmentsindique que le secteur européen de la logistique (qui représente 870 milliards d’euros*) est sur le point de connaître des changements significatifs. Elle montre que les personnes qui travaillent sur ces plateformes sont essentielles mais que la technologie transforme la nature des emplois, ce qui a des répercussions considérables sur le secteur et les investisseurs immobiliers qui y engagent des capitaux.

52% des entreprises ont déjà investi dans des technologies telles que l’analyse de données et 32% utilisent «l’Internet des objets». L’étude suggère que le secteur pourrait être proche d’un point d’inflexion en termes de recours aux technologies puisqu’à peine 10% des entreprises investissent déjà dans la robotique mais 56% prévoient de le faire à l’avenir.

De la même façon, l’étude suggère que si 25% ont investi dans l’automatisation des entrepôts, 43% ont l’intention de le faire. Selon elle, la technologie automatisée est déjà la caractéristique la plus importante des nouvelles installations.

L’automatisation des entrepôts aura une incidence
sur la quantité de main-d’œuvre requise pour les faire fonctionner.

Elle démontre également que la nature du travail sur ces plateformes pourrait évoluer. Actuellement, 11 millions** de personnes travaillent dans le secteurde la logistique et du transport en Europe, dont beaucoup occupent des postes de manutention peu qualifiés, tels que la collecte, le tri et le transport des marchandises. La taille de cette main-d’œuvre pourrait diminuer, 47% des participants à l’enquête affirment que l’automatisation des entrepôts aura une incidence sur la quantité de main-d’œuvre requise pour les faire fonctionner. 42% et 36% ont déclaré que la robotique et l’Internet des objets, respectivement, auraient une incidence sur leurs besoins en main-d’œuvre.

L’étude montre également que les ressources humaines restent essentielles. 48% des participants ont déclaré que le coût de la main-d’œuvre est le coût auquel ils sont le plus sensibles et 60% des entreprises prennent des initiatives pour améliorer les conditions de travail.

À mesure que les plateformes gagnent en sophistication, elles auront un besoin croissant de travailleurs plus qualifiés, capables d’assurer l’entretien et la maintenance des équipements de plus en plus spécialisés. Cela peut expliquer pourquoi les participants ont indiqué que l’accès à une main-d’œuvre à faible coût avait relativement moins d’importance à leurs yeux. Lorsqu’on leur a demandé de hiérarchiser les caractéristiques les plus importantes pour une plateforme logistique, ils ont classé la main-d’œuvre bon marché au sixième rang. Cela bouleverse fondamentalement les facteurs de localisation et pourrait avoir de profondes répercussions sur le marché de l’immobilier logistique.

L’étude souligne également que le secteur européen de la logistique va continuer de croître dans les années à venir, 34% des personnes interrogées déclarant ne pas disposer de capacités suffisantes pour satisfaire la demande des clients au cours des deux prochaines années. 39% d’entre elles ont égalementdéclaré que le manque d’installations logistiques disponibles et efficaces entravait la croissance de leur entreprise.

L’emplacement est d’une importance fondamentale
en termes de proximité des transports et des consommateurs.

«Cette étude illustre clairement l’ampleur et la nature de la croissance que nous devrions observer dans ce secteur au cours des années à venir», selon Craig Wright, Senior Research Analyst chez Aberdeen Standard Investments. «Nous sommes proches d’un point d’inflexion au-delà duquel la logistique tient beaucoup moins à des hangars génériques qui emploient des travailleurs peu qualifiés et beaucoup plus à des travailleurs hautement qualifiés qui exploitent une technologie de plus en plus sophistiquée. L’emplacement est déjà d’une importance fondamentale en termes de proximité des transports et des consommateurs, et l’étude le montre bien. Pourtant, à mesure que nous nous rapprochons de ce point d’inflexion, le fait de s’assurer que les entreprises peuvent recruter et fidéliser la main-d’œuvre ayant les compétences nécessaires pour assurer l’entretien technologique permettra de mieux définir ce qui est considéré comme un emplacement optimal. Cela a de profondes implications pour les chaînes d’approvisionnement locales, régionales et internationales, mais aussi pour les investisseurs du secteur immobilier qui allouent des capitaux sur le segment de la logistique. Il est clair que la demande va croître pour des emplacements prochesdes consommateurs et des transports, mais aussi pour ceux capables de tirer profit des travailleurs hautement qualifiés et pas seulement des travailleurs peu qualifiés.La proximité des consommateurs et celle du réseau de transport ont été citées comme les deuxième et troisième caractéristiques les plus importantes que les participants attendent des installations logistiques.L’étude a été réalisée pour Aberdeen Standard Investments par Transport Intelligence entre novembre et décembre 2018. Elle est basée sur les réponses de 123 responsables de chaînes logistiques issus de 29 pays européens.»

La proximité des consommateurs et celle du réseau de transport ont été citées comme les deuxième et troisième caractéristiques les plus importantes que les participants attendent des installations logistiques.

L’étude a été réalisée pour Aberdeen Standard Investmentspar Transport Intelligence entre novembre et décembre 2018. Elle est basée sur les réponses de 123 responsables de chaînes logistiques issus de 29 pays européens.

Étude de cas

Grâce à l’acquisition de Kiva Systemsen 2012, le géant du commerce en ligne, Amazon, est devenu pionnier dans l’utilisation de la robotique et des véhicules à guidage automatique (VGA). Kiva Systems est spécialisée dans la production des VGA qui facilitent le processus de préparation des commandes en déplaçant les rayonnages jusqu’aux préparateurs afin de limiter leurs trajets. Cela a eu pour effet d’améliorer considérablement l’efficacité du processus d’exécution dans les plateformes qui ont adopté cette technologie.

Selon l’analyse de Deutsche Bank, les installations d’Amazon utilisant les VGA ont pu réduire de plus de 75% le temps nécessaire à l’expédition d’une commande, le ramenant ainsi à 15 minutes. En outre, l’utilisation de ces robots s’est révélée efficace pour résoudre l’un des principaux problèmes associés aux opérations de traitement en ligne, à savoir l’utilisation de l’espace, dont il a été longuement question dans le présent rapport.

Chaque entrepôt équipé de VGA (seul un petit nombre d’entre eux les utilisent actuellement) aurait démontré sa capacité de contenir 50% de stocks en plus par pied carré que les installations conventionnelles d’Amazon.

L’ensemble de ces avancées permet de réaliser d’énormes économies de coûts (réduction de 20% des coûts d’exploitation par plateforme) et constitue un avantage concurrentiel important pour Amazon.

 

* Selon Transport Intelligence.
** Selon Eurostat
 

Voir également: Aberdeen Standard Investments

A lire aussi...