Au-delà des rumeurs de protectionnisme américain

Gergely Majoros, Carmignac

1 minutes de lecture

Les actions et les obligations des marchés émergents ont été plutôt stables dans le contexte actuel de volatilité des marchés.

 

Les actions et les obligations des marchés émergents ont été plutôt stables dans le contexte actuel de volatilité des marchés. Les perspectives fondamentales demeurent attractives et les flux de capitaux devraient rester positifs. Il est essentiel de faire preuve de sélectivité, comme toujours.

Les investisseurs sont restés très attentifs à l’évolution de la situation suite aux récents flux de nouvelles négatives concernant les futures relations commerciales entre la Chine et les États-Unis. Et s’il ne s’agissait que de «bruit du marché»? Si le pragmatisme prévalait dans les relations sino-américaines?

«La suprématie technologique américaine à plus long terme
est remise en question par la Chine.»
Le véritable enjeu du conflit commercial actuel

La suprématie technologique américaine à plus long terme est remise en question par la Chine. Xi Jinping poursuit des ambitions très concrètes dans des domaines tels que la robotique, la conduite autonome et l’intelligence artificielle, comme le montrent les plans «Made in China 2025» et «L’intelligence artificielle en Chine d’ici 2030». Bien que nous soyons toujours dans la phase d’escalade du conflit, l’attitude protectionniste actuelle de l’administration Trump ne doit pas nécessairement mener à l’effondrement du libre-échange. Ce conflit pourrait même, paradoxalement, se conclure de manière positive, en accélérant l’ouverture de l’économie chinoise aux investisseurs étrangers par exemple. La Chine serait ainsi moins protectionniste qu’à l’heure actuelle, comme l’a déjà indiqué le vice-premier ministre chinois Liu He.

Un contexte économique favorable

Les marchés émergents bénéficient actuellement de perspectives économiques favorables, caractérisées par un rythme de croissance économique soutenu, une inflation modérée et des exportations solides. Les réformes structurelles menées ces dernières années, dans les pays producteurs de matières premières notamment, ont contribué à améliorer de manière significative les balances des paiements courants. Les devises sont par conséquent plus stables et la croissance prévue, plus durable, celle-ci dépendant moins de financements extérieurs. Ce contexte favorable rend les actions et les obligations des marchés émergents très attractives. En particulier, le segment des obligations en monnaie locale présente des avantages, compte tenu d’une valorisation inférieure à celle du segment des obligations en monnaie forte, de perspectives d’inflation modérée et d’une corrélation moindre avec les courbes de rendement des pays développés.

«Les prévisions d’augmentation du double déficit américain
devraient continuer à mettre le dollar américain sous pression.»
Les conditions financières devraient demeurer favorables

Les marchés émergents bénéficient des conditions financières favorables aux États-Unis, à savoir de la faiblesse du dollar américain et d’une normalisation prudente de la politique monétaire. D’un côté, les prévisions d’augmentation du double déficit américain et l’incertitude concernant les futures politiques de l’administration Trump devraient continuer à mettre le dollar américain sous pression. De l’autre, le ralentissement du cycle américain au cours des mois à venir devrait inciter la Fed à se montrer moins agressive que prévu en ce qui concerne les hausses de taux. Dans pareil scénario, les perspectives positives de croissance et les conditions financières favorables aux États-Unis soutiendraient davantage les flux de capitaux vers les actifs des marchés émergents, lesquels devraient demeurer positifs.