Zone euro: légère accélération de la croissance des crédits au secteur privé

AWP

1 minutes de lecture

Les crédits aux entreprises non financières et aux ménages européens, ajustés de certaines opérations strictement financières, ont progressé de 3,7% en octobre sur un an.

La croissance des crédits accordés par les banques de la zone euro au secteur privé a légèrement accéléré en octobre, a indiqué jeudi la Banque centrale européenne (BCE).

Les crédits aux entreprises non financières et aux ménages européens, ajustés de certaines opérations strictement financières, ont progressé de 3,7% en octobre sur un an, après 3,6% en septembre (revu à la baisse de 0,1 point) et 3,8% en août.

La croissance des prêts octroyés aux entreprises industrielles et commerciales a progressé légèrement, à 3,8% sur un an, après 3,6% en septembre, mais toujours en dessous du niveau d’août (4,2%).

La croissance des crédits aux ménages a aussi accéléré, à 3,5%, après plusieurs mois de stagnation.

Les prêts à la consommation ont toutefois progressé moins rapidement que le mois précédent (+5,8% sur un an en données non ajustées) contrairement aux prêts pour l’achat immobilier (3,7% contre 3,5% en septembre et août).

La demande nette de crédits par les entreprises de la zone euro s’est, elle, stabilisée au troisième trimestre de 2019 malgré le ralentissement de l’activité, avait noté la BCE dans une étude publiée fin octobre.

La masse monétaire M3, agrégat utilisé par la BCE comme un indicateur avancé de l’inflation, a augmenté au même rythme de 5,6% sur un an, qu’en septembre, qui a été revu à la hausse de 0,1 point.

L’inflation en zone euro en septembre s’est établie à 0,8%, contre 1% en août, ce qui l’éloigne du rythme «proche de 2%» poursuivi par la BCE.

«Il est clair que la politique monétaire pourrait atteindre son objectif (d’inflation) plus rapidement si d’autres politiques soutenaient la croissance», a martelé vendredi la nouvelle présidente de la BCE, Christine Lagarde, appelant l’Europe à «innover et investir» face aux défis économiques et climatiques.

A lire aussi...