Zone euro: croissance du secteur privé au plus bas sur 4 ans

AWP

1 minutes de lecture

L’indice mensuel s’affiche à 52,4 points en novembre, contre 53,1 points (chiffre révisé) en octobre.

La croissance du secteur privé dans la zone euro a atteint en novembre son plus bas niveau depuis près de quatre ans, selon la première estimation de l’indice PMI composite du cabinet Markit publiée vendredi.

L’indice mensuel s’affiche à 52,4 points en novembre, contre 53,1 points (chiffre révisé) en octobre. Lorsque le PMI est supérieur à 50 points, cela signifie que l’activité progresse, tandis qu’elle diminue s’il est inférieur à ce seuil.

Ce chiffre est moins bon que ce qu’attendaient les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient certes sur un ralentissement mais plus léger: à 53,0 en novembre.

«Une fin d’année décevante pour l’économie de la zone euro apparaît de plus en plus probable, comme en témoigne le ralentissement de la croissance de l’activité qui affiche en novembre son plus faible taux depuis quatre ans», a commenté Chris Williamson, économiste chez Markit.

Il table toujours sur une croissance du Produit intérieur brut (PIB) de 0,3% au quatrième trimestre pour la zone euro.

Parmi les causes de cette faiblesse, «la détérioration de la conjoncture dans l’industrie manufacturière, de nouveau sévèrement touchée par la chute des exportations», a expliqué M. Williamson.

Pour Jack Allen, analyste de Capital Economics, il est cependant improblable qu’au vu des chiffres faibles du PMI, la BCE change pour l’instant la stratégie qu’elle a établie, c’est-à-dire l’abandon progressif de son vaste soutien à l’économie.

Il y a une semaine, le président de la BCE, Mario Draghi, avait réaffirmé la décision prise en octobre d’arrêter fin décembre les achats nets d’actifs sur le marché ou «QE» (assouplissement quantitatif), sa grande mesure anti-crise en place depuis 2015.

A lire aussi...