Swatch confirme l'embellie constatée l'an dernier

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe de Nick Hayek améliore sa rentabilité 2017 de près de 30% à 755 millions de francs.

Le groupe Swatch a étoffé en 2017 ses revenus de plus de 5% à 7,96 milliards de francs. La rentabilité a progressé de manière plus que proportionnelle pour l'horloger biennois, dont le bénéfice net a rebondi de 27,3% pour atteindre 755 millions. Le conseil d'administration proposera aux actionnaires une rémunération de 7,50 francs par action au porteur et de 1,50 francs par nominative, correspondant à une hausse de plus de 10% sur un an.

L’Ebit à un milliard

Au niveau opérationnel, le propriétaire de Tissot et d'Omega a dégagé un excédent d'exploitation (Ebit) en progression de près d'un quart à 1,00 milliard, pour une marge afférente élargie de 1,9 point de pourcentage (pp) à 12,6%.

La performance s'inscrit dans le haut des projections des analystes consultés par AWP, voire légèrement au-dessus en ce qui concerne le chiffre d'affaires. L'Ebit n'était attendu en moyenne qu'à 993 millions, la marge correspondante à 12,7% et le bénéfice net à 747 millions. Le dividende s'avère aussi un peu plus généreux qu'escompté.

Avec une accélération de 5,8% hors effets de changes, l'évolution des ventes est demeurée plus modeste que les 7 à 9% articulés à mi-parcours par le directeur général (CEO) Nick Hayek, sur lesquels les analystes avaient émis de sérieux doutes.

Optimisme renforcé pour l’année en cours

L'optimisme de la direction a encore pris l'ascenseur pour l'année en cours, moyennant une pléiade de lancements à venir ainsi qu'une excellente utilisation des capacités de production. Sans s'avancer sur le terrain des perspectives chiffrées, le groupe anticipe une croissance notable en monnaies locales, aussi bien au travers de ses propres canaux de distribution que des plateformes en ligne, mais aussi par le biais de boutiques tierces.