Sika ralentit au premier semestre, mais dépasse les attentes

AWP

1 minutes de lecture

La direction table sur un rebond en seconde partie d’année et a confirmé sa stratégie à l’horizon 2023. Les investisseurs apprécient.

Le fabricant de spécialités chimiques pour la construction et l’industrie Sika a vu ses résultats reculer au premier semestre, parvenant néanmoins à dépasser les attentes du marché. La direction table sur un rebond en seconde partie d’année et a confirmé sa stratégie à l’horizon 2023.

Le chiffre d’affaires net du groupe zougois a reculé de 3,2% à 3,61 milliards de francs, sous l’effet négatif d’effets de changes à hauteur de -6,1% ou 225 millions. A taux de changes constants, les ventes sont ressorties en progression de 2,9%, a indiqué Sika jeudi dans un communiqué.

La croissance organique a affiché une performance négative de 10,5% sur la première partie de l’année, l’activité ayant été impactée dans quasiment tous les pays par la pandémie de Covid-19 en mars, avril et mai.

«Environ 35 des 100 pays dans lesquels Sika est présent se sont trouvés pendant deux mois dans un confinement complet au premier semestre et dans les autres pays l’activité a également été fortement restreinte», a rappelé le directeur général Paul Schuler.

La région Europe, Moyen-Orient et Afrique a malgré tout enregistré une croissance des ventes de 3,2% en monnaies locales, tandis que les Amériques ont progressé un peu plus lentement (+2,6%). Les taux de contamination aux Etats-Unis et au Brésil s’avèrent encore élevés.

Le rebond a été particulièrement marqué dans la zone Asie-Pacifique avec une croissance de 21,8% en monnaies locales. La Chine a notamment affiché une hausse organique à deux chiffres, profitant d’un déconfinement progressif.

Au niveau de la rentabilité, le résultat d’exploitation (Ebit) a chuté de 14,8% sur un an à 410,2 millions de francs, également impacté à hauteur de 29 millions par les effets de changes. Le bénéfice net part du groupe est quant à lui ressorti à 275,1 millions, en repli de 16%.

Ces chiffres clés dépassent les attentes des analystes interrogés par AWP.

Réouverture des chantiers

Après une première partie d’exercice marquée par la pandémie de coronavirus, la direction s’attend à de meilleures conditions de marché au second semestre, permettant une croissance autant au niveau des ventes que de l’Ebit.

Une première amélioration a déjà été constatée en juin avec une croissance organique positive des ventes, grâce aux mesures de déconfinement et à la reprise des chantiers de construction.

La «stratégie 2023» a pour sa part été confirmée. Cette dernière comprend une croissance de 6% à 8% par année et une marge opérationnelle (Ebit) entre 15% et 18% dès 2021.

Les spécialistes de Jefferies ont applaudi dans une note le retour de la croissance organique en juin et des projections de la direction anticipant une amélioration en seconde partie d’année.

Credit Suisse a également apprécié les perspectives plus réjouissantes pour le deuxième semestre. «Dans l’ensemble, Sika a publié des résultats solides», ont estimé les analystes de la banque aux deux voiles dans un commentaire.

Si ces annonces devraient porter l’action ce jeudi, les spécialistes de la banque zurichoise ont souligné que la nominative a déjà bondi de 20% depuis début juin. Il y a donc un risque que les investisseurs en profitent pour empocher leurs gains, ont-ils averti.

A la Bourse, l’action Sika a terminé en hausse de 2,3% à 205,50 francs, dans un SLI en recul de 0,38%.

A lire aussi...