Repli des prix à la consommation en novembre

AWP

1 minutes de lecture

L’indice de l’OFS s’est contracté de 0,3% sur un mois. Sur un an, le renchérissement s’est porté à 0,9% alors que les économistes tablaient sur 1,0 à 1,2%.

Les prix à la consommation en Suisse se sont repliés plus qu’attendu en novembre sur un mois. La faible inflation s’explique selon les économistes par la crainte que la Banque nationale suisse (BNS) s’en tienne aux taux négatifs pour une plus longue période qu’escompté.

L’indice des prix à la consommation s’est contracté de 0,3% en novembre sur un mois à 101,8 points (base 100 en décembre 2015). Sur un an, le renchérissement s’est porté à 0,9%, indique mardi l’Office fédéral de la statistique (OFS). Les économistes tablaient sur un renchérissement de 1,0 à 1,2%.

La baisse sur un mois s’explique par plusieurs facteurs, dont le recul des prix des voyages à forfait internationaux ainsi que des nuitées hôtelières. En revanche, les prix pour le diesel ont augmenté.

Pour l’établissement Capital Economics, le repli de l’inflation sous-jacente est particulièrement surprenant, dans la mesure où elle essuie un repli de 0,2% sur un mois et inscrit une hausse de 0,2% sur un an. Cela s’explique avant tout par la récente valorisation du franc. Ainsi, l’indice des prix des produits importés a diminué de 0,6% sur un mois, contre un recul de seulement 0,1% pour les produits indigènes.

Au troisième trimestre, la croissance a brutalement perdu de son dynamisme, des données qui auront des conséquences sur la politique monétaire, selon Capital Economics. La Banque nationale suisse (BNS) pourrait ainsi remettre à plus tard une hausse des taux, qui pourrait intervenir seulement en 2020.

Pour l’instant, la majorité des spécialistes s’attendent à ce que la Banque centrale européenne (BCE) procède à un premier relèvement des taux dès l’automne prochain et que la BNS lui emboîte ensuite le pas, selon les résultats d’un sondage AWP réalisé en novembre. Quelques économistes étaient déjà pourtant d’avis que la BNS pourrait attendre 2020.

A lire aussi...