Mauvaise décennie pour le commerce de détail suisse

AWP

1 minutes de lecture

Entre 2009 et 2019, la réduction des petits commerces s’inscrit à près de 3000 magasins. Le Tessin a été épargné.

Ces dix dernières années, le commerce de détail s’est contracté en Suisse, en particulier dans le secteur des vêtements. Près de 32’000 magasins ont dû fermer leur porte, tandis que 28’637 commerces ont été créés. Le Tessin est l’un des rares cantons à pouvoir à afficher une croissance nette des points de vente.

Entre 2009 et 2019, la réduction des petits commerces s’inscrit ainsi à quelque 2757 magasins, indique une enquête du Crif divulguée vendredi.

Certaines années ont été plus dures que d’autres pour le commerce de détail helvétique. Le plus grand nombre de magasins radiés l’a été en 2011 (3200) et en 2012 (3262). L’année 2016 a connu une légère reprise, tandis que plus de magasins ont ouvert en 2017 et 2018. Pour l’année qui s’achève, on a de nouveau assisté à une forte augmentation des radiations par rapport aux créations.

Au cours de la période considérée, la plupart des fermetures ont touché les magasins de vêtements (2026), les magasins de périodiques (1719), le commerce de détail de denrées alimentaires (1420), de produits informatiques et de logiciels (1375), d’articles de sport (1084) ainsi que de fleurs et plantes (1004).

«Si l’on compare les radiations aux créations, les magasins d’informatique ont été les plus touchés, avec un recul de plus de 50% des créations», précise l’enquête.

Les magasins ouverts ferment parfois aussi rapidement. «Un cinquième des magasins ferme au bout d’un an et 17,6% au bout de deux ans», souligne le Crif.

Au niveau des cantons, Zurich (4432), Vaud (4341) et Berne (3742) enregistrent la plupart des radiations au cours des dix dernières années. Mais ce sont aussi les cantons qui connaissent le plus grand nombre de créations, respectivement 4354, 3271 et 2655.

Cependant, si l’on considère le solde des ouvertures et fermetures, c’est le canton du Tessin qui enregistre la plus forte croissance nette, suivi de ceux de Lucerne, Argovie, Fribourg et Schwytz.

Parmi les mauvais élèves figurent les cantons de Berne et de Vaud, qui affichent un solde négatif supérieur à 1000 magasins.

A lire aussi...