Les métaux industriels divergent

AWP

1 minutes de lecture

Les cours évoluent entre conflit sino-américains et PMI en Chine. Légère hausse du cuivre mais reflux du plomb et du zinc.

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont évolué sans direction forte cette semaine, perturbés par les échanges virulents entre Pékin et Washington alors que les marchés digéraient les indices PMI chinois.

Le cuivre s’est légèrement ressaisi, l’aluminium, l’étain et le nickel sont restés stables tandis que le plomb et le zinc ont reculé.

La semaine a été écourtée sur le marché londonien par le week-end pascal de quatre jours, tandis que des jours feriés ont limité les échanges en fin de semaine à Hong Kong et en Chine continentale.

Avec l’absence d’une partie des investisseurs, et alors que les acteurs industriels sont concentrés en Chine, «les investisseurs à court terme et les robots informatiques réagissent de façon démesurée aux gros titres», a commenté Matt France, analyste chez Marex Spectron.

Et les gros titres n’ont pas manqué sur la semaine, alors que la Chine et les Etats-Unis ont poursuivi une surenchère d’annonces sur des sanctions commerciales qui pourraient perturber leurs économies.

La Chine a assuré vendredi ne pas craindre de payer le prix d’une guerre commerciale avec les Etats-Unis, après que Donald Trump a menacé la Chine de 100 milliards de dollars de taxes supplémentaires.

«Une hausse du protectionnisme pèserait sans aucun doute sur la demande de matières premières et sur leur prix», ont résumé les analystes de Capital Economics, qui jugent cependant que le risque que les deux pays ne mettent leurs menaces à exécution est modéré.

Les analystes de Société Générale ont relevé que, dans ce contexte, les investisseurs pariant sur une baisse des cours du cuivre plutôt que sur une hausse n’avaient pas été aussi nombreux depuis novembre 2016.

Les PMI chinois divergent 

Les marchés ont par ailleurs décortiqué l’indice des directeurs d’achats (PMI) pour les services en Chine, publié mercredi par le groupe de médias Caixin, après avoir pris connaissance samedi de l’indice gouvernemental sur l’activité manufacturière.

En mars, l’activité dans les services a ralenti, alors que l’activité manufacturière a accéléré.

«L’assouplissement des mesures chinoises pour faire reculer la pollution a soutenu l’activité manufacturière alors que la croissance faiblit ailleurs», ont expliqué les analystes de Capital Economics.

Mais cette reprise de l’activité manufacturière signifie également que les producteurs de métaux ont repris de plus belle leur production, ce qui pèse sur le cours des métaux, ont-ils noté.

«Les deux PMI indiquent que l’activité économique chinoise croit. Ceci dit, cela pourrait ne pas durer, entre les tensions commerciales et l’effort du gouvernement pour faire rétrécir le secteur financier», ont commenté les analystes de Commerzbank.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 6.781 dollars vendredi à 13H30 GMT, contre 6.743,50 dollars le jeudi précédent à 13H20 GMT. L’aluminium valait 2.000 dollars la tonne, contre 2.015 dollars. Le plomb valait 2.366,50 dollars la tonne, contre 2.413,50 dollars. L’étain valait 21.005 dollars la tonne, contre 21.020 dollars. Le nickel valait 13.095 dollars la tonne, contre 13.365 dollars. Le zinc valait 3.228,50 dollars la tonne, contre 3.310,50 dollars.

A lire aussi...