Le WEF organisera un sommet pour changer la société en janvier 2021

AWP

1 minutes de lecture

Le WEF estime que la situation actuelle demande un système économique et social qui contribue à un avenir plus équitable, plus durable et plus résistant.

Le Forum économique mondial (WEF) annonce un sommet en janvier pour changer la société après la crise liée au coronavirus. La réunion est prévue comme chaque année à Davos (GR) mais aussi en liaison avec des jeunes de 400 villes, a dit mercredi l’organisation.

Le WEF estime que la situation actuelle demande un «système économique et social» qui contribue à un avenir plus équitable, plus durable et «plus résistant». Si dirigeants mondiaux et chefs d’entreprises feront le déplacement de Davos, un dialogue en ligne sera établi entre ces participants et des acteurs de centaines de villes, notamment des jeunes.

Un format «sans précédent» pour cette 51e édition de la réunion annuelle, ajoute le WEF. L’institution affirme encore que davantage d’emplois décents doivent être lancés et la croissance économique ne doit pas diminuer les avancées de la société.

«Nous savons que le changement climatique pourrait être le prochain désastre mondial», explique le fondateur du WEF Klaus Schwab qui appelle à «décarboniser l’économie» rapidement. Lors d’une discussion dans l’après-midi, il a estimé que «la crise nous a montrés que nos vieux systèmes ne sont pas adaptés au XXIe siècle».

Face à la montée des tensions et des nationalismes, une augmentation des émeutes sociales n’est pas à exclure. Les efforts de tous les citoyens seront requis pour la nouvelle collaboration internationale que le WEF souhaite, affirme également M. Schwab.

Appel à dialoguer avec tous les citoyens

Ce réaménagement doit mettre les êtres humains et les écosystèmes naturels au centre des activités économiques, a aussi renchéri le prince Charles, qui demande d’oeuvrer sans tarder face à cette «menace mondiale sans précédent». Les investissements doivent favoriser davantage vers les technologies vertes, a encore fait remarquer le membre de la famille royale britannique.

Et d’en appeler au secteur privé dont le rôle sera crucial pour une reprise plus durable. Le Fonds monétaire international (FMI) souhaite lui l’élimination de toute subvention aux énergies non renouvelables mais également que les conditions de la reprise économique soient lancées sans attendre.

De son côté, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres salue dans ce sommet la reconnaissance qu’il faut «se réveiller» après la crise du COVID. Les économies et les sociétés doivent être «plus équitables», «plus durables» et «plus résistantes» aux pandémies, au changement climatique et aux «nombreux autres défis mondiaux», ajoute-t-il.

Selon M. Schwab, la crise a révélé le problème du manque de cohésion sociale, des inégalités et des discriminations. «Nous devons être certains» que les nouvelles technologies mettent les êtres humains «au centre» et garantissent un accès équitable.

Avec le format choisi pour la rencontre de 2021, tous les citoyens pourront dialoguer avec les participants de Davos. La réunion sera «très ouverte», affirme M. Schwab. Plusieurs discussions seront aussi menées en ligne avant le sommet et des centres numériques permettront d’établir ce mécanisme de dialogue.

A lire aussi...