Le renchérissement des prix à la consommation en très léger recul

AWP

1 minutes de lecture

Le recul constaté en ce début d’année est imputable notamment aux tarifs médicaux en ambulatoire, ainsi qu’au prix des transports aériens.

Le renchérissement des prix à la consommation s’est marginalement affaissé de 0,1% en janvier sur un mois. Sur un an néanmoins, la tendance demeure positive avec une hausse de 0,7%, indique lundi l’Office fédéral de la statistique (OFS) dans son relevé mensuel. L’indice afférent s’est établi à 100,7 points.

Le recul constaté en ce début d’année est imputable notamment aux tarifs médicaux en ambulatoire, ainsi qu’au prix des transports aériens. Les soldes sur les habits et les chaussures ont aussi contribué à la tendance. A l’inverse, les prix des nuitées hôtelières, du mazout et de l’électricité ont enflé.

Hors produits frais, saisonniers ou énergétiques, l’inflation sous-jacente s’est inscrite en négatif d’un demi-point de pourcentage sur un mois et en positif de la même ampleur sur un an.

Les tarifs des produits indigènes ont progressé de 0,1% sur un mois et de 0,3% sur douze. Les prix des produits importés ont fondu de 0,9% par rapport à décembre dernier, mais conservent un renchérissement de 2,0% par rapport à janvier 2012.

Pour Sami Chaar, économiste en chef de Lombard Odier, ce «coup d’arrêt» s’explique également par la volatilité boursière de ces dernières semaines, qui a fait grimper le franc et fait baisser le prix de produits importés. «La pression sur les prix s’est révélée faiblichonne», a indiqué le spécialiste à AWP.

Pour 2018, la banque genevoise table sur un renchérissement entre 0,5% et 1,0%. «La période sans inflation est terminée», selon M. Chaar, qui évoque notamment la croissance économique comme facteur soutenant la tendance.