Le coronavirus affecte la couverture des caisses de pension

AWP

1 minutes de lecture

L’indice de Willis Towers Watson descend sous les 100% pour la seconde fois seulement en trois ans.

Les implications économiques de la pandémie de coronavirus n’épargnent pas la fortune des caisses de pension helvétiques, selon le relevé périodique publié mercredi par le cabinet de conseil Willis Towers Watson.

La contraction de la valorisation des placements dans les entreprises du pays a enfoncé pour la seconde fois seulement en trois ans l’indice du cabinet de conseil, qui mesure le taux de couverture, en-dessous de la marque des 100%.

La performance négative sur les trois premiers mois de l’année a d’ores et déjà réduit à néant trois quarts des gains réalisés en 2019. L’impact sur les bilans a toutefois pu être atténué par la multiplication des prêts aux entreprises.

Le taux de couverture s’établissait fin mars à 98,3%, contre encore 105,2% trois mois plus tôt.

Les auteurs de l’étude soulignent néanmoins que les caisses de pension disposent du luxe de s’inscrire dans des horizons de placement sur le long terme et d’être ainsi relativement épargnées par les turbulences à brève échéance.

A lire aussi...