Le bitcoin chute à un niveau plus vu depuis mai

AWP

1 minutes de lecture

La cryptomonnaie lâche plus de 10% vers 15h10 et plonge sous le seuil des 7000 dollars.

Le bitcoin, la première et principale monnaie virtuelle décentralisée, baissait fortement vendredi et est tombé à un niveau plus vu depuis mai.

Vers 14H10 GMT (15H10 à Paris), la célèbre cryptomonnaie a atteint 6’798,13 dollars pour un bitcoin, selon des chiffres agglomérés par le fournisseur de données financières Bloomberg, soit une baisse de plus de 10% par rapport à son niveau de jeudi à 21H00 GMT. C’est la valeur observée la plus basse depuis six mois.

Jeudi, elle avait déjà perdu 6% et était tombée sous la barre symbolique des 8’000 dollars pour un bitcoin.

Certains analystes expliquaient cette baisse en partie par la position de la Chine qui, par l’intermédiaire de sa banque centrale, a averti qu’elle renforçait la répression à l’égard des cryptomonnaies, qu’elle continue de juger illégales.

C’est une «très mauvaise nouvelle» pour le secteur, a expliqué Craig Erlam, analyste pour Oanda.

«Bien que le régime n’a jamais adoré (les cryptomonnaies), certains estimaient que l’adoption était inévitable», a-t-il ajouté alors que le pays avait vanté fin octobre les bénéfices de la blockchain, la technologie sous-tendant la majorité des cryptomonnaies, et qu’il s’apprête à lancer sa propre monnaie virtuelle.

Mais selon Marcus Swanepoel, dirigeant de Luno, une plateforme d’échange de cryptomonnaies, il n’y a pas une seule raison qui permettrait d’expliquer cette chute.

«Cela fait partie de la volatilité persistante engendrée par une faible liquidité et une spéculation continue», a-t-il expliqué auprès de l’AFP.

C’est en effet une valeur particulièrement volatile qui évolue dans un marché très opaque. En 2017, son cours avait explosé, dépassant presque les 20’000 dollars pour un bitcoin, avant de retomber tout aussi brusquement l’année suivante.

Le bitcoin ne valait que quelques cents à son lancement en février 2009 par un ou plusieurs informaticiens se cachant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto.

A lire aussi...