La Suisse à la traîne de la compétitivité numérique

AWP

1 minutes de lecture

Si le pays a progressé en matière de durabilité, son recul dans le domaine technologique la place en sixième position, derrière Hong Kong.

La Suisse ne figure plus dans le top 5 des pays à la meilleure compétitivité numérique, d’après l’étude mondiale de l’institut IMD. Si le pays a progressé en matière de durabilité, son recul dans le domaine technologique la place en sixième position, derrière Hong Kong.

Les Etats-Unis, Singapour et le Danemark sont en tête de peloton, selon un communiqué publié jeudi. Le classement cherche à analyser dans quelle mesure ces pays utilisent leur puissance numérique dans le contexte spécifique de la crise pandémique et des turbulences économiques mondiales qu’elle a provoquées.

La Suisse est en sixième position mondiale, alors qu’elle était cinquième en 2018 et 2019. Comparativement aux autres pays, les niveaux de connaissance et de technologie numérique ont pesé, alors que le pays a notablement progressé dans le domaine de la durabilité, passant de la dixième position en 2019 à la cinquième aujourd’hui.

C’est en particulier le faible nombre de femmes chercheuses qui a freiné la Suisse par rapport à son niveau de connaissance numérique, le pays n’atteignant que la 34e place mondiale. D’après l’étude, c’est aussi la «concentration scientifique», mesurée par la quantité de publications en recherche et développement, qui pêche (38e position).

Autres «faiblesses majeures», le cadre règlementaire (exécution des contrats, création d’affaires) et la baisse significative des exportations hautes technologies qui affaiblissent la compétitivité suisse en matière de technologie numérique.

L’institut lausannois IMD a conduit dans 63 pays l’étude «IMD World Digital Competitiveness Ranking», qui classe ces économies selon leur niveau de technologie, de durabilité ou encore de connaissance numérique.

A lire aussi...