La création de valeur ajoutée portée par le secteur financier

Communiqué, SwissBanking

1 minutes de lecture

Avec ses 63 milliards de francs de valeur ajoutée en 2018, le secteur financier a contribué à raison d’un franc sur onze au PIB de la Suisse.

Les banques et les assurances ont apporté chacun une contribution assez similaire au secteur financier. Les 218’000 emplois (EPT) des banques et des assurances ont généré cette valeur ajoutée. Ces emplois représentent un vingtième de tous les emplois en Suisse.

Les activités d’une entreprise, par ses interactions économiques, profitent toujours à d‘autres entreprises faisant partie d’autres secteurs d’activité. Tout au long de la chaine de production, la demande de biens et services fournit des impulsions positives aux entreprises d’autres branches. Les dépenses de consommation des employés profitent au commerce et à l‘artisanat. Ainsi, l’activité du secteur financier induit de la création de valeur dans d’autres branches.

Au cours des 20 dernières années, le secteur financier suisse dans son ensemble a connu une croissance légèrement supérieure à la moyenne de l’économie générale. Les banques, les assurances et les autres services financiers (gestionnaires de fonds, courtiers d’assurances, bourses) ont contribué à cette croissance à des degrés divers.

Le secteur financier suisse se compose des banques, des assurances et des autres prestataires de services financiers. En 2017, l‘ensemble de ce secteur a généré une valeur ajoutée brute de 60.1 milliards de francs.

Le secteur financier fait traditionnellement partie des plus grands regroupements de branches économiques de Suisse et représente environ 9% du produit intérieur brut. Les banques et les assurances y contribuent avec des parts pratiquement égales.

 

Cliquez ici pour consulter l'étude complète.

A lire aussi...