France: l’inflation moyenne a accéléré à 1,8% l’an dernier

AWP

1 minutes de lecture

«En moyenne annuelle, les prix à la consommation accélèrent en 2018 pour la troisième année consécutive», souligne l’Insee, qui pointe la hausse de l’inflation énergétique.

L’inflation a accéléré l’an dernier en France pour atteindre 1,8%, contre 1% en 2017 et 0,2% en 2016, portée principalement par la flambée des prix de l’énergie et des produits alimentaires, a annoncé mardi l’Insee dans un communiqué.

D’après l’organisme public, l’inflation sous-jacente, c’est-à-dire corrigée des variations saisonnières et débarrassée des phénomènes conjoncturels tels que la volatilité des prix de l’énergie, s’est établie à 0,8% en moyenne, contre +0,5% en 2017.

Les prix hors tabac, sur lesquels sont adossés certains livrets d’épargne, ont progressé quant à eux de 1,6% après +1% en 2017.

«En moyenne annuelle, les prix à la consommation accélèrent en 2018 pour la troisième année consécutive», souligne l’Insee dans son communiqué, insistant notamment sur la «hausse de l’inflation énergétique».

L’an dernier, et en moyenne là encore, les prix de l’énergie ont augmenté de 9,7%, après avoir déjà grimpé de 6,2% en 2017, dans le sillage du prix des produits pétroliers (+14,7% après +10,3%).

Dans le détail, les prix des carburants ont ainsi progressé de 13,2% en 2018 et ceux du gaz de 12%. «La fiscalité accrue sur les carburants et le gaz en janvier 2018 et la remontée du cours moyen du Brent y ont fortement contribué», souligne l’organisme public.

Les prix des produits alimentaires, quant à eux, ont augmenté de 1,9%, après +1% en 2017. En cause, principalement: les prix des légumes frais, qui ont bondi de 7,1% (après +5,6%), et ceux des fruits frais, qui ont grimpé de 6,6% (après +2,1%).

Les prix du tabac, qui avaient déjà augmenté de 2,7% entre 2016 et 2017, se sont envolés de leur côté de 14,2%, du fait là encore des hausses de taxes décidées par l’exécutif. «Une telle hausse de prix n’avait pas été enregistrée depuis 2004», précise l’Insee.

D’après l’institut statistique, la hausse des prix à la consommation a toutefois nettement ralenti en fin d’année, après avoir connu un pic durant l’été, lié à la hausse des cours du pétrole.

En glissement annuel, c’est-à-dire comparé au niveau atteint un an auparavant, l’inflation a ainsi ralenti à 1,6% en décembre, après avoir atteint 2,2% en octobre. Et ce phénomène devrait se poursuivre: d’après l’Insee, la hausse des prix devrait retomber à 1% d’ici à juin 2019.

A lire aussi...