France: croissance du secteur privé au plus bas depuis avril

AWP

1 minutes de lecture

En septembre, les services ont ralenti et la production manufacturière est repartie à la baisse.

Le secteur privé en France a connu en septembre son plus faible taux d’expansion depuis le mois d’avril, avec une croissance des services qui a ralenti et une production dans le secteur manufacturier repartie à la baisse, a rapporté jeudi le cabinet IHS Markit.

L’indice composite de l’activité globale s’est ainsi replié de 52,9 en août à 50,8 en septembre, soit une chute plus importante que l’indice Flash provisoire de 51,3 publié par Markit le 23 septembre.

Un indice supérieur à 50 signale une expansion de l’activité, un indice inférieur à cette limite une contraction.

L’activité du secteur des services s’est repliée de 53,4 en août à 51,1 en septembre, «signalant une croissance peu soutenue», qui est «la plus faible observée depuis avril», selon Markit.

Cinq des six sous-secteurs étudiés étaient en expansion le mois dernier, seul celui des «hôtels et restaurants» enregistrant une contraction.

«Les dernières données relatives au secteur des services sont particulièrement inquiétantes, puisqu’elles suggèrent un début de généralisation du malaise observé dans le secteur manufacturier à l’ensemble de l’économie française», a commenté Eliot Kerr, économiste à IHS Markit.

«Cette tendance, si elle venait à se confirmer, risque de compromettre la croissance à court terme du pays», juge M. Kerr qui relève cependant que «les performances économiques françaises continuent de dépasser celles d’autres grands pays européens».

«Les dernières données PMI composites françaises affichent en effet un niveau conforme à une hausse du PIB d’environ 0,2% au troisième trimestre 2019», selon lui.

La production manufacturière était légèrement en baisse à la fin du troisième trimestre tandis que l’activité globale du secteur manufacturier a connu en septembre une quasi-stagnation, avait rapporté mardi IHS Markit.

A lire aussi...