Dossier Alkopharma: la Banque Cantonale du Valais réagit

Communiqué, Banque Cantonale du Valais

1 minutes de lecture

La banque a mandaté la fiduciaire Ernst & Young, en toute transparence avec la Finma, afin de clarifier le contexte dans lequel un crédit avait été octroyé à Alkopharma.

Suite à l’article de presse paru ce jour, la Banque Cantonale du Valais communique ce qui suit. 

Ayant découvert en 2018 des éléments nouveaux et déterminants au niveau décisionnel, la banque a mandaté la fiduciaire Ernst & Young, en toute transparence avec la Finma, afin de clarifier le contexte dans lequel un crédit avait été octroyé à la société Alkopharma. Les faits révélés par cette enquête indépendante ont été analysés par des experts juridiques externes. Ces derniers ont estimé que les faits recueillis étaient de nature à mettre en cause la responsabilité civile de M. Jean-Daniel Papilloud. La banque a ainsi décidé d’introduire, en décembre 2018, une action civile en responsabilité à l’encontre de ce dernier. 

Il ressort du rapport d’enquête que cette affaire présente un caractère exceptionnel. Le système de gouvernance de la banque et les règles internes en matière de conflits d’intérêts ont été jugés actuellement adéquats. La BCVs indique avoir pris toutes les mesures nécessaires pour défendre les intérêts de la banque et de ses actionnaires. 

Dans la mesure où la procédure est en cours et comme annoncé dans son communiqué du 10 décembre 2018, la banque ne commente pas la procédure.

A lire aussi...