Coronavirus: l’inquiétude commence à se tasser parmi les dirigeants

AWP

1 minutes de lecture

Près de la moitié (47%) des cadres interrogés par PWC est toujours «très inquiets», contre 58% et 75% dans les précédentes études, a indiqué le cabinet d’audit.

Les directeurs financiers en Suisse commencent à être un peu moins inquiets quant aux conséquences économiques de la pandémie de coronavirus. Ils estiment cependant qu’un rebond prendra plus de temps que prévu.

Près de la moitié (47%) des cadres interrogés par PWC est toujours «très inquiets», contre 58% et 75% dans les précédentes études, a indiqué jeudi le cabinet d’audit.

Les directeurs financiers helvétiques sont beaucoup moins enclins que leurs homologues étrangers à envisager des mesures économiques pour contrer les effets du Covid-19. Ils sont même 13% à ne prévoir aucune mesure, selon un communiqué.

Dans la Confédération, ils sont 17% à s’intéresser de nouveau à des opérations d’acquisition et de fusion, contre 11% pour leurs collègues à l’étranger.

Ces cadres dirigeants sont cependant moins optimistes quant à un rebond dans les prochains trois mois de l’économie. Alors qu’ils étaient encore 90% dans le premier sondage au début de la crise et 72% juste après, ils ne sont actuellement plus que 50% à anticiper un rebond rapide de la conjoncture suisse.

Le sondage de PWC, effectué toutes les deux semaines depuis le début de l’épidémie, a été réalisé entre le 20 et le 22 avril.

A lire aussi...