Copenhague lève le dernier obstacle au projet Nord Stream 2

AWP

1 minutes de lecture

Déjà construit à plus de 80%, le gazoduc de 10 milliards d’euros financé pour moitié par Gazprom doit permettre le doublement des livraisons de gaz russe à l’Allemagne.

Le Danemark a autorisé mercredi la construction de Nord Stream 2, ôtant le dernier obstacle à la finalisation du gazoduc controversé qui doit approvisionner l’Europe en gaz russe via la Baltique.

«L’Agence danoise de l’énergie a autorisé Nord Stream 2 à construire une section du gazoduc (...) 2 sur le plateau continental danois au sud-est de Bornholm, en mer Baltique», a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Déjà construit à plus de 80%, le gazoduc Nord Stream 2, un investissement d’une dizaine de milliards d’euros financé pour moitié par Gazprom, doit permettre le doublement des livraisons de gaz russe à l’Allemagne.

Pour ses détracteurs européens et les Etats-Unis, l’achèvement de ce gazoduc va accroître la dépendance des Européens au gaz russe, renforcer l’influence de Moscou, tout en affaiblissant l’Ukraine, allié des Occidentaux et par le territoire duquel transite une grande partie du gaz russe.

Copenhague «est tenue d’autoriser la construction de pipelines de transit en respectant les ressources et l’environnement», a souligné l’Agence de l’Energie dans son communiqué.

Plusieurs tracés avaient été proposés, et refusés, mais la route du sud-est qui a finalement été retenue «présente le moins de risques et d’impacts du point de vue de l’environnement et de la sécurité», a-t-elle indiqué.

A lire aussi...