Baromètre conjoncturel du KOF: creux historique atteint

Communiqué, KOF

1 minutes de lecture

Après la forte baisse ponctuelle du mois d'avril, le baromètre a de nouveau chuté, mais de 6,5 points, une baisse nettement moins importante que le mois précédent.

Le baromètre conjoncturel du KOF a atteint en mai le niveau le plus bas de son histoire. Après la forte baisse ponctuelle du mois d'avril, le baromètre a de nouveau chuté, mais de 6,5 points, une baisse nettement moins importante que le mois précédent. La chute rapide de ces trois derniers mois est beaucoup plus frappante que, par exemple, lors de la crise financière de 2008/2009. L'économie suisse subit une grave récession.

Le baromètre conjoncturel du KOF a chuté de 6,5 points en mai, passant de 59,7 en avril (révisé de 63,5) à 53,2 points. Il a donc diminué de près de moitié depuis le début de l'année. Si tous les groupes d'indicateurs ont encore fait baisser le baromètre en avril, certains groupes d'indicateurs ont produit un effet positif. Comme en avril, cependant, l'influence négative la plus forte a été ressentie par le secteur manufacturier. Les indicateurs relatifs à la demande étrangère ont également un impact clairement négatif sur le baromètre. En revanche, la consommation privée et le secteur bu bâtiment envoient des signaux légèrement favorables.

Au sein du secteur manufacturier (industrie de transformation et bâtiment), les indicateurs relatifs aux capacités de production et aux obstacles à l'activité de production pèsent sur la tendance. Les indicateurs concernant la position concurrentielle sont également négatifs. Les groupes d'indicateurs qui reflètent le carnet de commandes se sont légèrement améliorés.

Dans l'industrie de transformation, les indicateurs de l'industrie métallurgique, l'industrie textile et la construction mécanique et automobile déterminent son évolution négative. L'industrie électrique accélère encore ce déclin. En revanche, le secteur du papier et de l'imprimerie enregistre une légère reprise, ce qui en fait l'un des rares secteurs de l'industrie de transformation dont les indicateurs se soient légèrement améliorés.

 

A lire aussi...