Swatch, valeur du luxe oubliée en Bourse

Jelena Sokolova, Morningstar

1 minutes de lecture

Dans un secteur du luxe de plus en plus cher, nous considérons Swatch Group comme l'une des rares opportunités d'investissement attrayantes restantes.

Dans un secteur du luxe de plus en plus cher, nous considérons Swatch Group comme l'une des rares opportunités d'investissement attrayantes restantes avec son bilan solide, une génération de liquidités importante, des actifs de qualité et des opportunités sous-estimées d'amélioration de la rentabilité.

Nous pensons que la rentabilité de Swatch devrait bénéficier d’une réorientation continue du mix vers les marques horlogères de luxe et haut de gamme, notamment Omega et Longines, que nous pensons être les plus rentables du groupe.

Alors que nous prévoyons que les marques de base et de milieu de gamme (21% du chiffre d'affaires, d’après nos estimations) continueront de souffrir de la concurrence des «smartwatches» au cours des 4 à 5 prochaines années avant de se stabiliser à des niveaux inférieurs à mesure que ces produits atteindront leur maturité, nous pensons que des mesures de contrôle des coûts, comme le passage au commerce électronique et les fermetures de magasins, devraient atténuer l'impact de la baisse des revenus de la marque.

Par ailleurs, les investissements engagés dans l'automatisation devraient permettre d'atteindre une rentabilité plus élevée même avec des volumes plus faibles.

Nous pensons que la marque Harry Winston (8% du chiffre d'affaires) pourrait augmenter ses revenus à un rythme modéré au cours des 10 prochaines années, aidée par les moteurs fondamentaux de la demande de bijoux de marque (gains de part de marchés, féminisation de la clientèle) et une marque forte (soutenue par des succès aux enchères, un positionnement très haut de gamme et une maîtrise de la distribution).

Nous pensons que la marge d’exploitation d’Harry Winston pourrait atteindre entre 10% et 20% d’ici 2025 et 20% et plus d’ici 2030 contre moins de 10% en 2019 grâce aux économies d’échelle.

Enfin, le bilan de Swatch Group est solide, adossé à des pierres précieuses et à des métaux.

Le groupe a généré un cash-flow libre de près de 700 millions de francs suisses, même pendant l'année de crise 2020 (soit un rendement du cash-flow libre de 4,9%).

A lire aussi...