Les marchés européens dans le vert en attendant des signaux monétaires

AWP

1 minutes de lecture

Le vert était de mise de Francfort (+0,98%) à Paris (+0,80%) et à Milan (+0,54%). Un peu moins à Madrid (+0,21%) et à Londres (+0,14%).

Les marchés européens ont terminé dans le vert mercredi, mais attendent avec impatience la réunion des dirigeants des banques centrales à partir de jeudi, avec en point d’orgue le discours du président de la Fed.

Le vert était de mise de Francfort (+0,98%) à Paris (+0,80%) en passant par Milan (+0,54%), et, dans une moindre mesure, Madrid (+0,21%) ainsi que Londres (+0,14%).

«L’ambiance en Europe a été prudente car les investisseurs sont dans l’attente du symposium de Jackson Hole» -- qui se tiendra en ligne du fait de la pandémie --, pointe néanmoins David Madden, analyste de CMC Markets.

Le rendez-vous annuel des banquiers centraux débute jeudi, et la prise de parole le même jour de Jerome Powell, président de la réserve fédérale américaine (Fed), sera particulièrement scrutée.

Les marchés attendent surtout «une clarification» lors de son discours, selon John Plassard, spécialiste de l’investissement pour Mirabaud Securities. Alors que la dernière grande réunion de la Fed laissait entrevoir de nouvelles interventions, le compte-rendu de la réunion monétaire paru la semaine dernière a semblé plus mesuré aux investisseurs.

Au-delà de cette clarification, «on n’est pas vraiment dans un contexte politique où il est possible d’envisager un changement de cap dur de la part de la Fed», l’élection présidentielle américaine approchant, nuance Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale d’Oddo Securities.

Les tendances ayant permis le rebond des marchés en début de semaine, à savoir l’espoir d’un remède contre le Covid-19 et la reprise du dialogue sur de bonnes bases entre la Chine et les Etats-Unis au sujet de leur accord commercial de janvier, ont également participé à bien orienter les indices, indiquent MM. Jacoby et Madden.

Enfin, les données économiques américaines ont été positives mercredi, avec la forte augmentation des commandes de biens durables en juillet, pour le troisième mois d’affilée.

Le marché de la dette des principaux pays de la zone euro a été stable.

Au niveau des valeurs, les entreprises technologiques ont encore soutenu la tendance haussière en Europe, dans le sillage de l’indice technologique américain Nasdaq. A 18H30 (16H30 GMT), celui-ci avançait encore de 1,61%, contre 0,71% pour l’indice élargi S&P 500 et 0,04% pour l’indice vedette Dow Jones.

En France, Atos a gagné 3,67% à 74,60 euros et Worldline 2,66% à 77,20 euros. A Francfort, le fabricant de puces et de semi-conducteurs Infineon a gagné 4,06% à 23,85 euros.

Le spécialiste du crédit à la consommation Provident Financial a bondi de 19,57% à 234,00 pence à Londres. Bien que tombé dans le rouge au premier semestre en raison de l’impact de la pandémie, il a indiqué que ses performances financières seraient meilleures que redouté. Il a annoncé en outre le remboursement au gouvernement de l’aide dont il a bénéficié à travers le dispositif de chômage partiel.

A lire aussi...