Les Bourses chinoises continuent sur la pente baissière

AWP

1 minutes de lecture

L'indice Hang Seng a terminé en retrait de 1,55% à 27.323,59 points. Shanghai a perdu 2,07% et Shenzhen a lui aussi perdu 2,12%.

La Bourse de Hong Kong a terminé mercredi en baisse pour la troisième journée consécutive, les investisseurs étant toujours rivés sur la crise financière turque, qui a effrayé la plupart des marchés asiatiques ces derniers jours.

L'indice Hang Seng a terminé en retrait de 1,55% (soit 429,34 points) à 27.323,59 points. En Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a perdu 2,07% (soit 57,70 points) à 2723,26 points. Celui de Shenzhen a lui aussi perdu 2,12% (soit 32,08 points) à 1.481,82 points.

Les valeurs ont baissé dans la plupart des grandes places asiatiques mercredi, alors que la crise financière turque ne semblait pas s'apaiser, Ankara annonçant une augmentation de ses tarifs douaniers sur des produits américains dans une escalade de représailles réciproques.

Les investisseurs évoluaient encore mercredi dans un climat baissier, que ce soit à Tokyo, Hong Kong and Shanghai, même si la livre turque s'épargnait de son côté une nouvelle séance de chute libre.

Mercredi matin, la devise turque se redressait face au dollar, gagnant environ 3,20% vers 09H00 GMT, dans des échanges intenses, après avoir évité mardi le plongeon vertigineux des derniers jours, après qu'Ankara a annoncé mercredi une hausse des tarifs douaniers sur certains produits américains.

Au moment des derniers échanges asiatiques, la livre turque cotait 6,2050 pour un dollar, alors qu'elle avait touché lundi 7,24 pour un dollar.

Depuis plusieurs semaines déjà la devise turque est sous pression à cause des inquiétudes liées à la santé de l'économie du pays, mais la monnaie a brusquement chuté vendredi et lundi avec l'annonce de l'intensification des taxes sur l'aluminium et l'acier par le président américain Donald Trump.

Les investisseurs craignent que les difficultés turques se propagent vers d'autres monnaies de pays émergents, ainsi qu'auprès de certaines banques européennes exposées à l'économie turque.

Les ventes de détail en Chine, baromètre de la consommation, ont enregistré un ralentissement surprise en juillet, tandis que la production industrielle gonflait moins qu'attendu, selon des chiffres officiels publiés mardi.

La publication de ces données intervient après un épisode orageux dans les relations commerciales sino-américaines.

«C'est une période très volatile. Chaque petit mouvement peut ébranler les investisseurs. La crise financière turque et la baisse des valeurs à Hong Kong ont généré un contexte défavorable pour les bourses chinoises,» a déclaré Shen Zhengyang, de Northeast Securities.

Il attend également davantage d'informations au sujet des réformes gouvernementales, «elles sont utilisées comme des slogans, mais les investisseurs manquent dorénavant de confiance,» a-t-il ajouté.

Le yuan, pénalisé depuis des mois par la guerre commerciale, a passé la barre des 6,9 pour un dollar mercredi pour la première fois depuis 15 mois.

Les valeurs du secteur du jeu ont reculé à Shenzhen, alors que la Chine a suspendu ses autorisations de nouvelles licences de jeu en ligne, dans un contexte de bouleversement de ce marché.

L'action de l'éditeur 37 Interactive a perdu 0,86% à 10,40 yuans et celle d'Alpha World 2,80% à 7,29 yuans.

A Hong Kong, l'action Tencent a perdu 3,1% à 336 dollars de Hong Kong (HKD), soit environ 10% de baisse en quatre jours. Celle de l'industriel porcin WH Group a au contraire gagné 8,2% après la publication de ses résultats.

 

A lire aussi...