La chronique des marchés de Vontobel au 16 janvier

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

1 minutes de lecture

L’indice Eurostoxx clôture à l’équilibre dans de faibles volumes d’échanges. Sur fond de jour férié aux Etats-Unis.

Pas de Wall-Street hier en raison du Martin Luther King Day et une bourse européenne privée du coup de son chef d’orchestre. L’indice Eurostoxx clôture à l’équilibre dans de faibles volumes d’échanges. Les bourses asiatiques en revanche traitent globalement en hausse (le Nikkei japonais en mode « décollage ») et, ce matin, le future S&P500 gagne près de dix points et évolue juste en-dessous de la barre des 2800. L’Europe est attendue autour de l’équilibre à l’ouverture, l’euro est surveillé de près, il est fortement monté ces derniers jours et le journal Spiegel annonce ce matin que la section Berlinoise du SPD rejette l’idée d’une coalition avec la CDU d’Angela Merkel. A suivre attentivement…Cette semaine sera légère en statistiques et autres événements. En revanche, les résultats de sociétés aux Etats-Unis vont tomber chaque jour et retiendront toute notre attention, tout comme l’évolution du dollar, de l’euro, ainsi que des taux d’intérêts qui font la pause à 2.53% sur le 10 ans US.

Au salon de l’auto de Detroit, Fiat indique n’avoir aucun plan de diviser la compagnie. Gardons un œil sur Swatch et Richemont pour cause de SIHH (Salon International de la Haute Horlogerie), Peugeot publie d’excellents résultats, Hugo Boss également, notamment sur la partie ventes en ligne qui progressent de 42%. Barclays initie Crédit Suisse et UBS à Underweight. Roche est à suivre après que son CEO ait déclaré que la profitabilité du groupe est sous pression, c’est rarement bien vu par le marché…le bon Roche en baisse de 1.3%.

Pour en revenir au marché, on voit bien que l’évolution des différentes monnaies intéresse de plus en plus les indices actions. Ce matin le Dollar Index est à nouveau faible, s’approche dangereusement de la barre des psychologique des 90, qui, si elle est cassée, ouvrira la voie vers 80. Et un dollar faible redonne un coup de fouet aux actions US, ce qui explique la force du future S&P500 en ce début de séance européenne. L’Europe justement ! qui stagne à l’ouverture pour les mêmes raisons (inversées), sa monnaie devient sacrément forte et cela semble parti pour durer…

Ah tiens! Hong Kong vient de clôturer à son plus haut de tous les temps. Il ne reste donc plus qu’à la bonne vieille Europe à se réveiller, partout ailleurs ça grimpe…

 

A suivre aujourd’hui:

  • Aux Etats-Unis, l’indice Empire Manufacturing au mois de janvier.
  • ECB speaker : Rimsevics.
  • SNB speaker : Jordan.
  • En Allemagne, l’indice des prix à la consommation à 1.7% en décembre, inchangé et en ligne avec les attentes.
  • Le dollar, l’euro, le franc.
  • Les taux d’intérêts.

 

A lire aussi...