Hong Kong, Shanghai et Shenzhen inquiètes pour la zone euro

AWP

1 minutes de lecture

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a perdu 1%, à 30.484,58 points. En Chine continentale, Shanghai a abandonné 0,47% et Shenzhen a perdu 1,07%.

La Bourse de Hong Kong a fini en baisse mardi, de même que celles de Shenzhen et Shanghai sur fond d’inquiétude pour la zone euro en pleine crise politique italienne.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a perdu 1%, soit 307,68 points, à 30.484,58 points.

En Chine continentale, l’indice composite de Shanghai a abandonné 0,47% (-14,62 points) à 3.120,46 points dans un volume de transactions de 177,8 milliards de yuans (23,85 milliards d’euros).

L’indice de la Bourse de Shenzhen a perdu 1,07% (-19,37 points) à 1.786,71 points dans un volume de transactions de 229,9 milliards de yuans (30,84 milliards d’euros).

Dimanche, le président italien Sergio Mattarella a refusé de nommer un ministre des Finances eurosceptique choisi par les populistes, ce qui a ouvert la voie à une crise politique sans précédent dans le pays, la troisième économie de la zone euro.

Cette décision a contraint le chef du gouvernement désigné Giuseppe Conte à renoncer à être Premier ministre. Elle a aussi immédiatement provoqué la fureur de Luigi Di Maio, le chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), et de Matteo Salvini, le patron de la Ligue (extrême droite), majoritaires au Parlement, qui avaient négocié un programme et un gouvernement d’union.

Carlo Cottarelli, incarnation de l’austérité budgétaire, a été chargé par le président de proposer un gouvernement mais il a peu de chance d’obtenir la confiance d’un Parlement dominé par les populistes eurosceptiques.

Les investisseurs surveillent également les prix du pétrole, qui ont chuté depuis que l’Arabie saoudite et la Russie ont indiqué qu’ils pourraient augmenter leur production après avoir respecté un plafond qu’ils se sont imposés pendant deux ans.

Alors que le Brent montait légèrement mardi, le WTI a perdu 1,6%.

Les entreprises du secteur de l’énergie à Hong Kong ont chuté après avoir résisté lundi face à la chute des prix du pétrole.

PetroChina a terminé en baisse de 0,78% à 6,39 dollars de Hong Kong (HKD) et CNOOC a perdu 1,69% à 12,78 HKD, tandis que Sinopec reculait de 1,23% à 7,25 HKD.

Parmi les autres entreprises, Tencent a chuté de 0,79% à 402,00 HKD, l’exploitant de casinos Wynn Macau a perdu 1,83% à 29,55 HKD et le géant de l’assurance AIA a reculé de 2,13% à 71,25 HKD.

Rusal a chuté de 3,54% à 2,18 HKD et Sino Land de 1,33% à 13,38 HKD, tandis que HSBC a perdu 1,24% à 75,90 HKD.

Sur les places de Chine continentale, les poids lourds de la finance ont perdu du terrain.

«Le marché a été affecté par l’immobilier et les actions financières», a indiqué Guangzhou Wanlong Securities Consultant Co dans une note de recherche.

À Shanghai, le géant bancaire ICBC a perdu 0,35% à 5,74 yuans (CNY), tandis que Citic Securities a reculé de 1,97% à 18,87 CNY. New China Life Insurance a reculé de 1,11% à 43,85 CNY.

Les majors du pétrole ont connu des résultats mitigés à Shanghai. PetroChina a baissé de 0,98% à 8,05 CNY, mais Sinopec a gagné 0,43% à 6,95 CNY.

A lire aussi...