Bourses asiatiques: fin d’une série positive à Tokyo, petits gains en Chine

AWP

1 minutes de lecture

Hong Kong, en hausse de 0,27%, est animée par la chute de plus de 10% du titre du fabricant chinois de smartphones Xiaomi.

La Bourse de Tokyo a mis fin vendredi à une série de cinq séances consécutives dans le vert notamment alimentée par les attentes du prochain plan d’aide massif pour l’économie américaine, tandis que les Bourses chinoises ont enregistré de petites hausses.

L’indice vedette de Tokyo, le Nikkei, a cédé 0,62% à 28’519,18 points, tout en progressant de 1,35% sur l’ensemble de la semaine écoulée. L’indice élargi Topix a perdu 0,89% à 1856,61 points sur la séance.

Les prises de bénéfices ont dominé vendredi à Tokyo, malgré les annonces la veille du futur président américain Joe Biden sur un prochain plan de relance de 1900 milliards de dollars.

L’effet de ces annonces «a été limité» car elles avaient déjà été intégrées auparavant par les investisseurs, a souligné Shinichi Yamamoto, courtier chez Okasan Securities interrogé par l’AFP.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a pris 0,27% à 28’573,86 points, tandis qu’en Chine continentale, l’indice composite de Shanghai a grimpé de 0,47% à 3566,38 points et celui de Shenzhen de 0,27% à 2366,86 points.

Du côté des valeurs

CANON A CRÉPITÉ: le titre de Canon s’est envolé de 8,38% à 2248,5 yens. Le groupe nippon a drastiquement rehaussé la veille ses prévisions de bénéfices annuels pour l’exercice 2020, à la faveur d’une reprise de la demande plus rapide que prévu pour ses appareils photo et ses imprimantes notamment.

FAST RETAILING CALE: l’action du mastodonte japonais du prêt-à-porter Fast Retailing (Uniqlo) a perdu 2,85% à 90’990 yens, malgré sa confirmation la veille de ses prévisions de résultats pour son exercice 2020/21 démarré le 1er septembre et d’un premier trimestre solide grâce au Japon et à la Chine notamment.

VALEURS AUTOMOBILES: les constructeurs automobiles nippons ont une nouvelle fois souffert, alors que leur production est affectée par la pénurie mondiale de puces électroniques.

Nissan a perdu 1,13% à 532,7 yens, guère soutenu par le nouveau plan stratégique dévoilé jeudi par Renault, son grand actionnaire et partenaire. Toyota (-1,65% à 7733 yens) a par ailleurs écopé d’une amende de 180 millions de dollars aux Etats-Unis pour avoir enfreint des règles sur le signalement de problèmes potentiels liés aux émissions polluantes de ses véhicules.

XIAOMI SUR LISTE NOIRE: le fabricant chinois de smartphones Xiaomi a chuté de 10,26% à la Bourse de Hong Kong, après avoir été inscrit par les Etats-Unis sur une «liste noire» d’entreprises ayant des liens présumés avec l’armée chinoise, dans laquelle figure déjà Huawei et le géant des puces électroniques Smic, freinant leur développement international.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen s’appréciait légèrement face au billet vert, à raison d’un dollar pour 103,70 yens vers 08H40 GMT contre 103,80 yens jeudi à 21H00 GMT.

La devise nippone montait aussi face à l’euro, lequel valait 125,73 yens contre 126,17 yens la veille.

L’euro faiblissait aussi vis-à-vis du dollar, à raison d’un euro pour 1,2123 dollar, contre 1,2155 dollar jeudi à 21H00 GMT.

Le marché de l’or noir voyait rouge: vers 08H30 GMT le prix du baril américain de WTI lâchait 0,88% à 53,10 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord perdait 1,22% à 55,73 dollars.

A lire aussi...