Bonds Europe: le marché se tend légèrement

AWP

1 minutes de lecture

Sur fond de conflit commercial, le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne a légèrement avancé, à -0,330% contre -0,350% mercredi à la clôture.

Les taux d’emprunt français et allemand se sont légèrement tendus jeudi, dans un marché toujours dominé par l’incertitude sur le dossier de la guerre commerciale sino-américaine.

«Le mouvement sur les obligations d’Etat allemandes est assez nerveux depuis plusieurs jours», a relevé auprès de l’AFP Nicolas Forest, directeur de la gestion obligataire chez Candriam.

Les taux évoluent «uniquement en fonction des nouvelles liées à la guerre commerciale et au risque de sanctions américaines», a-t-il complété. «C’est vraiment le bras de fer entre les Chinois et les Etats-Unis qui est aujourd’hui le principal moteur de la performance des obligations d’Etat.»

L’atmosphère a été refroidie mardi par des déclarations du président américain menaçant d’une nouvelle hausse des tarifs douaniers sur les produits chinois faute d’accord. Mercredi, Donald Trump a enfoncé le clou en affirmant qu’il n’en avait pas encore signé parce que Pékin n’était pas prêt «à faire (sa) part».

Mais «aujourd’hui il y a des rumeurs selon lesquelles une rencontre aurait lieu et que d’ici Thanksgiving, Chinois et Américains pourraient revenir avec des nouvelles», a relevé M. Forest.

Le gouvernement chinois s’est dit en outre prêt à faire «tout son possible» pour parvenir à un accord préliminaire avec Washington, par la voix du porte-parole du ministère du Commerce.

La publication des minutes de la Banque centrale européenne (BCE) a pour sa part eu peu d’effet sur le marché.

Les gouverneurs de la BCE ont approuvé en octobre les mesures prises un mois auparavant pour soutenir l’économie, qui avaient suscité de profondes divisions, selon le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de l’institution.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne (Bund) a légèrement avancé, à -0,330% contre -0,350% mercredi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Celui de la France a suivi la même trajectoire, terminant à -0,021% contre -0,042%.

Celui de l’Espagne a lui aussi un peu progressé, à 0,444% contre 0,419%, tandis que celui de l’Italie a reflué à 1,174% contre 1,198%.

Au Royaume-Uni, le taux d’emprunt à dix ans est légèrement monté, à 0,749% contre 0,726%.

L’emprunt du Royaume-Uni pour un mois d’octobre a atteint un sommet sur les cinq dernières années, les analystes dénonçant une «nette détérioration» des finances publiques britanniques en plein préparatifs du Brexit et alors que les promesses de campagne pour les législatives pleuvent.

Aux Etats-Unis, le taux à dix ans progressait un peu à 1,764%, contre 1,745% mercredi, à l’instar de celui à 30 ans, à 2,229% contre 2,209%. Le taux à deux ans s’affichait pour sa part à 1,592%, contre 1,576%.

A lire aussi...