Lecture technique et historique des marchés

Nicolette de Joncaire

1 minutes de lecture

«Nous sommes dans un marché baissier cyclique au sein d’un trend haussier séculaire», affirme Tim Hayes de Ned Davis Research.

 

Saison oblige, les analyses de l’année (presque) échue et les spéculations sur 2019 vont bon train. De passage à Genève, Tim Hayes, responsable de la stratégie de placement mondiale de la société de recherche américaine Ned Davis Research, apportait un éclairage à la fois historique et technique sur les tendances actuelles à l’audience de la conférence d’Ashenden Finance présentée par Serge Ledermann de 1959 Advisors, à Genève la semaine dernière.

2018 est une année de retournement des marchés. Comment le lisez-vous?

Nous sommes entrés cette année dans une phase de marché baissier cyclique à l’intérieur d’un trend séculaire qui reste haussier. Ces mêmes cycles baissiers se présentent au sein de chaque trend séculaire et durent, en moyenne, huit mois. Il y en a eu deux sur la hausse séculaire de 1942 à 1966 et trois sur celle de 1982 à 2000. Sur la présente démarrée en 2009, nous en avons déjà observé deux : un en 2011 et un autre en 2015. Celui-ci est donc le troisième. Il devrait s’achever au cours de la première moitié de 2019.

La reprise de juillet n’était pas
un véritable rally.
Quel est le signal que vous considérez comme déterminant d’un retournement de cycle?

Lorsque la valeur du VIX passe au-dessus de 28, ce qui fut le cas en février cette année, les signaux rouges doivent s’allumer. Il repassera de nouveau au-dessus de cette valeur avant que le présent cycle baissier ne s’achève.

Les marchés s’étaient repris en juillet. Vous n’en avez pas, pour autant, conclu que la baisse des marchés était terminée.

Nous utilisons 16 indicateurs techniques qui nous confirment (ou au contraire nous infirment) la santé du marché. D’après ces indicateurs, la reprise de juillet n’était pas un véritable rally et nous en avons conclu qu’il était temps de sous-pondérer les actions.

Comment déterminez-vous les périodes de risk-on/risk-off?

Ned Davis Research a construit un indice de diffusion du risk-on/risk-off en utilisant six corrélations au MSCI ACWI révélatrices du risk-on et six autres pour le risk-off. Pour ne donner qu’un exemple, nous avons vu cette année une faiblesse relative des actions du secteur tech (risk-on) et un renforcement relatif des actions utilities (risk-off). La combinaison de ces deux facteurs (associée à d’autres corrélations concernant, entre autres, le rand sud-africain, le palladium, le yen ou le franc suisse) est l’un des éléments qui nous amène à conclure que nous sommes dans une période qui incline vers le risk-off.

La Réserve fédérale ajustera sa politique de resserrement monétaire
s’il elle perçoit un véritable essoufflement de l’économie.
Selon vous, que se passera-t-il si l’économie américaine montre des signes d’essoufflement?

Les marchés financiers sont des reflets avant-coureurs de l’état de l’économie. Leur affaiblissement est donc inquiétant. Je pense toutefois que la Réserve fédérale ajustera sa politique de resserrement monétaire s’il elle perçoit un véritable essoufflement de l’économie.

L’effet de la réforme fiscale de Donald Trump s’essouffle. Peut-on envisager un deuxième volet de cette réforme?

A l’issue des élections de mi-mandat, cela me parait tout à fait improbable. Il ne faut s’attendre à aucune forme de stimulation de ce côté-là.