ThomasLloyd: premier «Symposium sur l’investissement en Inde»

Communiqué, ThomasLloyd

1 minutes de lecture

Le symposium avait pour objet les investissements étrangers européens destinés à soutenir le développement actuel et futur des infrastructures durables et des énergies renouvelables.


Michael Sieg, Chairman & Group CEO de ThomasLloyd et Shri Nitin Gadkari, ministre indien des transports routiers et des PME, New Delhi.
 

Actuellement, 7,7 milliards de personnes vivent sur terre. Ce chiffre augmente de 10’000 personnes supplémentaires toutes les heures. La population totale de l’Inde est estimée à plus de 1,34 milliard d’habitants, un chiffre équivalent à celui de la Chine. Pour l’année 2024, la population totale de l’Inde devrait être de l’ordre de 1,44 milliard d’habitants. Ces personnes aspirent à une perspective d’avenir, au travail, à l’éducation et à la prospérité. Ceci explique la progression continue du nombre de personnes se déplaçant vers les villes, qui sont des écrans de projection pour ces besoins élémentaires. Chaque semaine, on compte 1,5 million de personnes supplémentaires dans les villes du monde entier, soit un total de deux milliards d’ici 2050, selon les prévisions des Nations unies. La conséquence de cette urbanisation: des agglomérations de millions de personnes. En 1960, on ne comptait dans le monde qu’un peu plus d’une centaine de villes de plus d’un million d’habitants; aujourd’hui ce chiffre est pratiquement multiplié par cinq, avec 37 «mégalopoles» de plus de dix millions d’habitants, dont les huit plus grandes se trouvent en Asie.

La dernière étude réalisée par les vingt plus grandes puissances économiques (G20) sur les besoins d’investissement dans le secteur des infrastructures («Global Infrastructure Outlook» (Perspectives mondiales de l’infrastructure)) estime que le coût de la fourniture d’infrastructures de pointe à l’échelle mondiale s’élèvera à 94’000 milliards de dollars entre 2007 et 2040, conformément aux prévisions des changements économiques et démographiques mondiaux. Selon ThomasLloyd, une société mondiale d’investissement et de conseil, les institutions gouvernementales de la plupart des pays, qui doivent généralement faire face à des contraintes budgétaires importantes, sont dépassées par l’effort de financement de cet immense besoin d’investissement.

Des investissements étrangers pour soutenir
le développement d’infrastructures durables

L’entreprise, qui s’efforce de promouvoir le changement social et écologique impliqué par le financement, la construction et l’exploitation ciblés de projets exclusivement durables dans les secteurs des infrastructures, de l’agriculture et de l’immobilier, tient actuellement à New Delhi, au début du mois de février 2020, son premier «Symposium sur l’investissement en Inde». Le symposium avait pour objet les investissements étrangers européens destinés à soutenir le développement actuel et futur des infrastructures durables et des énergies renouvelables en Inde. Outre les 120 délégués européens, des représentants des hauts-commissariats et des ambassades de Grande-Bretagne, de Suisse et de la République tchèque ont également participé au symposium. Mentionnons parmi les orateurs invités Shri Nitin Gadkari, ministre de l’Union, ministre indien des transports routiers et des autoroutes et des micro, petites et moyennes entreprises; Shri Raj Kumar Singh, ministre d’État au ministère des «énergies nouvelles et renouvelables»; Shashi Tharoor, membre du Parlement et président de la commission parlementaire permanente des affaires extérieures ainsi qu’Amitabh Kant, PDG de «l’institution nationale pour la transformation de l’Inde» (NITI Aayog). Au terme du symposium, les délégués ont visité une centrale solaire dans l’État du Maharashtra. Celle-ci fait partie du portefeuille de ThomasLloyd, de la Banque européenne d’investissement et de la Kotak Mahindra Bank.