Temenos clôture un premier trimestre solide

AWP

1 minutes de lecture

Durant la période sous revue, les recettes ont augmenté de 8% à 209,4 millions de dollars.

Le développeur de logiciels bancaires Temenos a enregistré des résultats en hausse au premier trimestre, grâce notamment à la bonne performance de sa division SaaS. Le groupe genevois s’est dit confiant de pouvoir atteindre ses objectifs pour l’ensemble de l’année grâce au décollage étasunien et à la reprise européenne.

Durant la période sous revue, les recettes ont augmenté de 8% à 209,4 millions de dollars (191,6 millions de francs), indique mardi un communiqué.

Au niveau de la rentabilité, le bénéfice opérationnel (Ebit) non IFRS a bondi de 28% à 56,9 millions de dollars (52,1 millions de francs) tandis que la marge afférente a progressé à 27,2% contre 22,9% il y a un an.

Le bénéfice par action s’est pour sa part inscrit à 0,58 dollar, alors que les analystes consultés par AWP avaient prédit un montant légèrement supérieur, à 0,61 dollar. Le montant du chiffre d’affaires et de l’Ebit non IFRS sont eux aussi quelques peu inférieurs aux prévisions émises.

La croissance totale des abonnements (bookings) a explosé de 105% en comparaison annuelle tandis que la valeur annuelle des contrats (ACV) SaaS a décollé de 130% sur un an. Ces résultats sont le fruit d’une hausse de la demande, à la fois d’anciens et de nouveaux clients et de l’extension générale des mandats, selon Temenos.

Interrogé par AWP, le dirigeant du groupe Max Chuard estime que «la crise du Covid-19 a accentué la pression sur la structure désormais obsolète des banques. Elle a mis en lumière l’importance de la numérisation comme outil pour réduire les coûts et rester dans la compétition». De quoi accentuer la demande des logiciels comme service (SaaS), en progression depuis déjà trois ans.

Pour M. Chuard, le monde bancaire fera face à son défi numérique grâce au nuage informatique. «La réponse à ces besoins, c’est une infrastructure moderne basée sur le cloud dont l’élasticité va permettre de faire reculer les coûts», affirme-t-il.

Au niveau géographique, ce sont les Etats-Unis qui ont le plus contribué à l’amélioration des affaires SaaS. Temenos a notamment collaboré avec de grandes sociétés outre-Atlantique. «On est très fier de pouvoir soutenir des marques telles que Paypal. Elle a réussi à croître en développant des nouveaux produits, comme buy now pay later, qui est porté par la technologie Temenos», s’enthousiasme le directeur général.

Le Vieux continent, lui, s’est remis du choc pandémique qui l’avait affecté au premier trimestre 2020 et a vu sa demande régionale progresser.

Temenos prévoit toujours de réaliser une hausse de 8 à 10% de son chiffre d’affaires pour l’année en cours, porté par la croissance de la valeur annuelle des contrats (ACV) SaaS, prévue dans la fourchette de 40-50%, et celle des licences de logiciels entre 14 et 18%. 

«Je m’attends à atteindre le niveau de 2019 cette année (...), affirme Max Chuard, car nous avons déjà dépassé les niveaux du premier trimestre 2019 au cours des trois premiers mois de 2021».

A lire aussi...