Le gendarme de la concurrence italien enquête sur Zurich

AWP

1 minutes de lecture

La procédure concerne près de vingt comparateurs de prix et d’assureurs, dont la filiale de Zurich Insurance dans la péninsule.

Le gendarme de la concurrence italien a lancé une enquête sur des soupçons d’entente illicite dans le domaine de l’assurance automobile. La procédure concerne près de vingt comparateurs de prix et d’assureurs, dont la filiale de Zurich Insurance dans la péninsule.

Les entreprises concernées se seraient transmis des informations sensibles sur leurs conditions de vente respectives via des rapports émanant des comparateurs de prix, indique vendredi l’Autorità garante della concorrenza e del mercato (Agcm). Le gendarme de la concurrence évoque des échanges «constants et réguliers».

A en croire l’Agcm, les assureurs - dont Zurich Italia - auraient ainsi gonflé leur prix pour les polices d’assurance responsabilité civile sur les véhicules, connaissant les stratégies commerciales et les politiques de tarification de la concurrence.

Ces pratiques remonteraient au moins à 2012 et auraient été encore constatées lors du premier confinement en Italie, peu après l’éclatement de la pandémie de Covid-19 au printemps 2020, précise le communiqué.

Dans le cadre de cette enquête, l’autorité a procédé jeudi à des perquisitions dans les locaux de six sociétés, mais pas chez Zurich.

A lire aussi...