La Banque cantonale des Grisons progresse au premier semestre

AWP

1 minutes de lecture

Forte de cette performance, l’établissement a relevé ses projections pour l’ensemble de 2019, sauf pour les avoirs de la clientèle en raison des taux négatifs.

La Banque cantonale des Grisons (GKB) a vu ses résultats globalement progresser au premier semestre. Forte de cette performance, l’établissement a relevé ses projections pour l’ensemble de 2019, sauf pour les avoirs de la clientèle en raison des taux négatifs.

Le produit d’exploitation a progressé de 5,7% à 209,4 millions de francs. Dans le détail, le résultat net des opérations d’intérêt a reculé de 5,3% à 124,1 millions, tandis que les activités de commissions et services ont dégagé un résultat en forte hausse de 34,9% à 66,6 millions.

Le résultat des activités de négoce a par contre reculé de 12,5% à 8,5 millions, tandis que les autres opérations ont affiché un bond de 28,7% à 10,1 millions, a précisé la GKB jeudi dans son rapport semestriel.

Les charges ont quant à elles augmenté de 7,3% à 91,5 millions de francs, les coûts au niveau du personnel et opérationnel ayant augmenté dans les mêmes proportions.

Au niveau de la rentabilité, le résultat d’exploitation a baissé de 1,0% à 103,9 millions de francs, alors que le bénéfice net a pris 1,1% à 100,5 millions, grâce à une diminution des réserves pour risques généraux.

Les avoirs de la clientèle ont augmenté de 5,3% comparés à fin 2018 à près de 35 milliards de francs, tandis que les prêts aux clients ont pris 1,8% à 20,1 milliards. L’afflux net d’argent nouveau a par contre été négatif de 32,7 millions, après des entrées de 683,9 millions un an plus tôt, en raison de la politique «restrictive» en matière d’apports de la clientèle.

Optimiste, la direction a relevé ses attentes en matière de produit d’exploitation entre 185 et 190 millions de francs, contre une fourchette de 175-180 millions précédemment. L’objectif de croissance des prêts à la clientèle est désormais situé à +550 millions, contre +350 millions.

La progression des avoirs de la clientèle a cependant été limitée à +300 millions, après +500 millions dans les précédents objectifs, en raison de l’application des taux négatifs sur ces avoirs.

A lire aussi...