La Banque cantonale des Grisons augmente son dividende

AWP

1 minutes de lecture

La GKB enregistre un bénéfice en hausse de 7%. Le conseil d’administration proposera un dividende en progression de deux francs à 40 francs.

La Banque cantonale des Grisons (GKB) a enregistré en 2017 des résultats en progression, tirés notamment par les activités de crédit. Pour 2018, l’établissement anticipe des bénéfices stables, voire en baisse.

Durant la période sous revue, le bénéfice net a pris 7% à 180,3 millions de francs. Le conseil d’administration proposera un dividende en progression de deux francs à 40 francs, indique vendredi l’établissement.

Ce dynamisme permettra à la banque de renforcer notamment ses investissements dédiés à sa stratégie numérique, déclare le directeur général, Peter Fanconi, cité dans le communiqué.

Durant la période sous revue, le résultat d’exploitation s’est arrondi de presque un quart (+24,8%) à 195,3 millions de francs et le bénéfice avant les réserves et hors minoritaires s’est inscrit à 197,9 millions, soit un gain de 12,5%. «Il s’agit du meilleur résultat opérationnel jamais réalisé», affirme la banque.

Les recettes dégagées par les activités de taux d’intérêt ont évolué à 254,3 millions (+6,1%), soutenues par les activités de crédit. Les activités de commissions et services se sont inscrits à 93,7 millios de francs (+4,3%) et celles générées par la rubrique «autres» ont aussi avancé. Les charges d’exploitation ont reculé pour leur part de 2,4% à 170,1 millions de francs.

Au niveau du bilan, les prêts à la clientèle ont augmenté de 5,4% et les créances hypothécaires se sont étoffées de 6%, tandis que les avoirs des clients ont pris 6,6%. Les afflux d’argent nouveau ont cependant chuté de 24% sur un an à 235 millions de francs.

Pour 2018, la Banque cantonale des Grisons prévoit des résultats stables, voire en baisse. Le bénéfice net devrait s’inscrire entre 175 et 180 millions de francs et le résultat d’exploitation entre 170 et 175 millions, tandis que les prêts à la clientèle sont attendus à 400 millions et le flux d’argent nouveau à 450 millions.