Credit Suisse fixe le cap de rentabilité pour l’année prochaine

AWP

1 minutes de lecture

L’année prochaine, les charges d’exploitation devraient se situer entre 16,2 et 16,5 milliards de francs. L'action progresse de 0,5%.

La grande banque Credit Suisse a profité de sa journée des investisseurs mardi pour confirmer ses grandes lignes stratégiques, soit la croissance dans la gestion de fortune et l’amélioration de la rentabilité dans la banque d’affaires. Du côté des actionnaires, dividende et programme de rachat d’actions sont maintenus.

Le numéro deux bancaire helvétique vise toujours un rendement des fonds propres tangibles (RoTE) dans la fourchette de 10 à 12%, a-t-il indiqué mardi. Afin d’y arriver, de nouvelles économies sont prévues. L’année prochaine, les charges d’exploitation devraient se situer entre 16,2 et 16,5 milliards de francs, à comparer aux 16,5 milliards attendues cette année.

En termes de capitalisation, la banque aux deux voiles table sur un ratio de fonds propres durs de 12,5% après le premier semestre 2021.

Les actionnaires devraient voir leur dividende augmenter de 5% par rapport au versement de 0,2776 franc par action au titre de 2019, conformément aux promesses de Credit Suisse, qui constitue encore des réserves dans cette optique. Le programme de rachat d’actions de 1,5 milliard de francs reste d’actualité. En 2021, au moins 1 milliard sera redistribué aux actionnaires par ce biais.

Plus de 5 milliards dans la gestion de fortune

Le directeur de Credit Suisse Thomas Gottstein affirme que l’année 2020 aura marqué un tournant pour la grande banque, et le passage «à l’offensive» en matière de croissance. Des opportunités sont particulièrement à saisir dans la gestion de fortune, a expliqué le patron du numéro deux bancaire helvétique lors de la journée des investisseurs.

La grande banque prévoit de dégager un bénéfice avant impôts entre 5,0 et 5,5 milliards de francs dans cette activité d’ici 2023, soit un taux de croissance annuel de 10%.

Pour ces affaires, le RoTE devrait se situer entre 20 et 25%, contre 40% pour la gestion institutionnelle.

Afin de satisfaire sa faim de croissance dans la gestion de fortune, Credit Suisse va investir 100 à 150 millions de francs. Le montant doit permettre une meilleure couverture et une amélioration de l’offre. La direction entend notamment accélérer le déploiement en Chine, un marché très stratégique.

Pour le directeur financier David Mathers, la croissance des emprunts dans les activités de gestion devrait également contribuer à l’effort. Les clients très fortunés et les sociétés devraient à nouveau solliciter ces prêts, après un affaissement de cette activité sur les neuf premiers mois de l’année. Une progression supérieure à 5% mais inférieure à 10% est attendue désormais dans ce domaine.

Après avoir fusionné en juillet ses deux divisions de banque d’affaires, la grande banque entend améliorer la rentabilité de la nouvelle unité Investment Bank, afin d’atteindre un RoTE de 10 à 15% à moyen terme. Au 4e trimestre, Investment Bank devrait voir ses recettes croître de quelque 15% en comparaison annuelle.

Un soin sera également apporté aux infrastructures du groupe - notamment informatique - avec des investissements de 150 à 200 millions de francs l’année prochaine.

A 15h18, le titre Credit Suisse prenait 0,5% à 11,175 francs, dans un SMI en recul de 0,18%.

A lire aussi...