Credit Suisse Entrepreneur Capital SA investit dans VIU

Communiqué, Credit Suisse

1 minutes de lecture

Déjà présent dans divers pays européens, VIU a révolutionné le marché suisse des lunettes et souhaite continuer à renforcer sa présence à l’international.

Credit Suisse Entrepreneur Capital SA, véhicule d’investissement du Credit Suisse en Suisse, a investi dans l’entreprise zurichoise VIU Ventures SA (VIU). Déjà présent dans divers pays européens, VIU a révolutionné le marché suisse des lunettes et souhaite continuer à renforcer sa présence à l’international.

L’investissement à hauteur de 3 millions de francs a été effectué dans le cadre d’un tour de financement auxquels ont participé des actionnaires existants de VIU et de nouveaux investisseurs. VIU utilisera ce capital afin de poursuivre sa stratégie de croissance, en particulier pour renforcer et développer son réseau de distribution européen.

L’entreprise fondée en 2013 s’est fixé pour objectif de proposer des lunettes de style et de qualité à des prix modérés, et a ainsi pu s’imposer sur le marché comme un acteur de renom. Les collections sont conçues en Suisse. Chaque paire de lunettes est fabriquée selon un processus regroupant jusqu’à 80 étapes de travail manuel chez des fabricants traditionnels en Italie ou au Japon. VIU commercialise ses produits exclusivement en ligne et via son propre réseau de succursales. Le contrôle de l’ensemble de la chaîne de création de valeur – de la conception à la vente en passant par la production – permet d’éviter des surcoûts liés aux intermédiaires. C’est notamment pour cette raison que l’entreprise est en mesure de proposer des produits de grande qualité à des prix relativement avantageux.

«Avec cet investissement, nous soutenons l’entrepreneuriat suisse innovant et permettons à VIU de poursuivre et de développer son activité», a commenté Elios Elsener, CEO de Credit Suisse Entrepreneur Capital SA. «Son évolution jusqu’ici est impressionnante et nous voyons un grand potentiel pour le succès de l’entreprise, qui s’appuie à la fois sur les canaux numériques ainsi sur le commerce stationnaire.»

A lire aussi...