BPCE: bénéfice net en baisse de près de 47% au premier trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe réunissant les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Épargne voit sa filiale Natixis sortir de la zone bénéficiaire.

Le groupe bancaire BPCE a fait état mercredi d’une chute de 47% de son bénéfice net au premier trimestre, victime d’effets exceptionnels et surtout de la crise sanitaire liée au COVID-19 qui a fait plonger sa filiale Natixis dans le rouge.

BPCE, réunion des réseaux Banque Populaire et Caisse d’Épargne, a dégagé entre janvier et mars un bénéfice net de 181 millions d’euros contre 340 millions un an plus tôt, a-t-il fait savoir dans un communiqué.

A l’instar de ses concurrents BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole, le groupe bancaire a sans surprise été sévèrement touché par les conséquences très négatives de l’épidémie mondiale de coronavirus.

Celle-ci a notamment fait exploser le coût du risque du groupe. Ce coût du risque, qui désigne les provisions passées pour faire face à d’éventuels accidents de remboursements sur les prêts accordés par la banque, a presque doublé sur un an pour atteindre 504 millions d’euros.

Autre frein, le groupe a accusé une moins-value avant impôt de presque 120 millions d’euros sur la cession fin février de parts détenues au capital de l’assureur-crédit Coface.

Corrigé de cet effet, le bénéfice net du groupe accuse une baisse moindre, de l’ordre de 20%.

Du point de vue des recettes, le produit net bancaire, équivalent du chiffre d’affaires, s’est effrité d’environ 4%, à 5,5 milliards d’euros.

Dans le détail, le pôle de détail et d’assurance a enregistré une hausse d’activité de presque 2%, la gestion d’actifs a connu un trimestre stable (+0,1%) tandis que la banque de grande clientèle a enregistré un ralentissement de 15%.

Les effets conjugués de la crise sanitaire et de l’opération Coface ont fait plonger dans le rouge le résultat de Natixis, filiale cotée qui rassemble les activités de banque de financement et d’investissement, d’assurance, de paiement et de gestion d’actifs.

Natixis a ainsi subi une perte nette de 204 millions d’euros au premier trimestre, contre un bénéfice de 764 millions d’euros un an plus tôt. Corrigée des effets exceptionnels, la perte nette est ramenée à environ 80 millions d’euros.

A lire aussi...