Bonne année pour la BCN, malgré des revenus d’intérêts qui reculent

AWP

1 minutes de lecture

Principale ombre au tableau, les opérations d’intérêts, coeur de métier de l’établissement, ont reculé malgré une progression des crédits hypothécaires.

Volumes, recettes et bénéfice, la Banque cantonale neuchâteloise (BCN) a connu en 2019 une croissance quasi généralisée. Principale ombre au tableau, les opérations d’intérêts, coeur de métier de l’établissement, ont reculé malgré une progression des crédits hypothécaires. Les taux négatifs ont pesé sur la marche des affaires, une tendance négative qui va se poursuivre en 2020.

Comparer l’évolution des créances hypothécaires et celle des revenus d’intérêts permet de mesurer l’étendue du problème que représentent les taux négatifs pour la BCN et l’ensemble du secteur bancaire. Les volumes ont progressé de 1,9% sur un an à 7,95 milliards de francs alors que le résultat brut tiré de cette activité s’est contracté de 2,2% à 97 millions, selon les indications fournies mardi.

Le résultat net des opérations d’intérêts, qui comprend la couverture du risque, a néanmoins enregistré une hausse de 0,9% à 96,7 millions. Dans ce contexte difficile, les autres activités ont compensé la faiblesse de la principale. Les recettes issues des opérations de négoce se sont ainsi envolées de 27% à 11,5 millions, en raison de transactions sur devises réalisées pour propre compte. La gestion de fortune a permis de générer des revenus à hauteur de 26,3 millions (+0,9%). Le produit d’exploitation s’est enrobé de 2,3% à 137,8 millions.

Les charges ont pris 1,5% à 67,6 millions de francs. Le cadre règlementaire continue de se densifier et nécessite d’intégrer de plus en plus rapidement de nouvelles solutions technologiques, précise le communiqué. Pour chaque franc gagné, la banque dépense près de 49 centimes pour couvrir ses frais.

Un million de plus pour le canton

Le résultat opérationnel a gonflé de 9,4% à 64,4 millions, alors que le bénéfice net a pris 2,7% à 40,6 millions. Le canton de Neuchâtel va profiter de cette hausse et recevra 28 millions de francs de la BCN, soit un million en plus qu’au titre de 2018.

La somme au bilan s’est étoffée de 6,6% à 11,56 milliards. Les dépôts clientèle ont atteint 6,41 milliards (+2,2%).

Le président Jean Studer, qui a pris ses fonctions en juillet, a souligné dans son allocution les perspectives positives pour le canton de Neuchâtel. L’ancien conseiller aux Etats et ex-conseiller d’Etat neuchâtelois a évoqué le recul du taux de chômage ainsi que la confirmation de la réalisation des grands projets d’infrastructures.

La BCN ne fournit aucune prévision chiffrée pour 2020, mais prédit la poursuite d’une pression sur la marge d’intérêt en raison des taux négatifs.

A lire aussi...