Piguet Galland mise sur les tendances de long terme

Communiqué, Piguet Galland

1 minutes de lecture

La filiale de la Banque Cantonale Vaudoise lance un certificat sur les mégatendances.

Depuis quelques années, de profonds changements structurels donnent à l’économie mondiale de nouvelles orientations et ouvrent pour les entreprises de nouvelles perspectives. Les avancées technologiques en pleine accélération, l’accroissement des populations urbaines, l’avènement des Millennials ou encore les impératifs de changement climatiques figurent ainsi parmi les grandes tendances qui façonnent le monde de demain. Pour permettre à ses investisseurs d’exploiter les opportunités qu’elles génèrent dans de nombreux secteurs, la banque Piguet Galland vient de lancer le certificat «Piguet Galland Méga-tendances» avec une approche axée sur le long terme.

Pour la filiale de la Banque Cantonale Vaudoise, la création de ce certificat s’inscrit dans la continuité du travail qu’elle mène depuis plusieurs années dans le cadre de la gestion thématique. Piguet Galland a développé ainsi différentes solutions d’investissement consacrées entre autres aux Smart Cities, à la lutte contre le changement climatique, à l’émancipation des femmes ou encore aux innovations dans le domaine de la santé. Le certificat Méga-tendances lui permet désormais d’élargir son champ d’application et de proposer à ses clients une exposition plus diversifiée aux actions mondiales qui entrent dans sa sphère d’intérêt. Dans l’immédiat, le portefeuille se concentre sur huit thèmes, dominés par les changements environnementaux, l’urbanisation et la santé. Assurée de manière collégiale, la gestion a été confiée aux analystes de la direction des investissements qui ont la responsabilité des certificats thématiques. C’est le cas notamment de Daniel Steck pour la santé, d’Ed Yau pour les Millennials et de Christina Carlsten, tant pour les villes du futur que pour l’émancipation des femmes.

«Nous voyons bien que la gestion thématique rencontre de plus en plus de succès, souligne Daniel Varela, le Chief Investment Officer de Piguet Galland. Elle vient en complément d’outils traditionnels, dans la mesure où elle génère un supplément de performance dans les portefeuilles. Elle permet en effet d’exploiter les tendances de long terme qui définissent une société en pleine évolution. Or, les entreprises dont les fondamentaux reposent sur de solides tendances de long terme se montrent bien plus résilientes au cours du cycle économique, avec des rendements supérieurs et un caractère moins cyclique. Par ailleurs, nous pouvons grâce à elle nous écarter des indices de référence et privilégier une approche beaucoup plus flexible.»

A lire aussi...