Analyse des flux sur les ETF Périmètre Europe et Monde

Benoît Garcia, Amundi Suisse

1 minutes de lecture

Le marché mondial des ETF a poursuivi en août sa bonne dynamique du mois de juillet. Léger ralentissement en Europe à cause de l’obligataire.

Les flux sur le marché mondial des ETF ont été soutenus au mois d’août, avec une collecte mondiale de plus de 31 milliards d’euros, répartie d’une manière équilibrée entre les ETF actions (+16 milliards de collecte) et obligataires (+13 milliards). Depuis le début de l’année, ils totalisent 263 milliards d’euros. En Europe, les souscriptions nettes ont ralenti au cours du dernier mois, à +2,4 milliards, du fait d’une collecte réduite sur l’obligataire.

Le marché mondial des ETF a poursuivi en août sa bonne dynamique du mois de juillet. Toutes classes d’actifs confondues, la collecte nette a atteint 23,3 milliards d’euros aux Etats-Unis, 5,7 milliards en Asie et 2,4 milliards en Europe.

 

La préférence pour les actions Amérique du Nord reste d’actualité

Sur le marché européen, les ETF actions ont bénéficié d’une collecte nette de 2,9 milliards d’euros en août. Les investisseurs européens ont de nouveau privilégié les actions Amérique du Nord (+2,4 milliards d’euros). À l’inverse, ils ont délaissé les actions de la zone euro (-29 millions) et les actions japonaises (-280 millions). Les importantes sorties enregistrées sur les ETF d’actions émergentes en juillet ont pris fin le mois dernier avec une collecte de 40 millions. Parmi les ETF Smart beta, l’intérêt des investisseurs pour les stratégies «Minimum volatility» s’est confirmé (+156 millions), aux dépens en particulier de l’approche «Value» (-370 millions).

Les investisseurs privilégient les obligations à taux variables

Concernant les ETF obligataires, les flux ont connu un ralentissement en Europe avec une collecte nette de 194 millions d’euros, contre 2,6 milliards en juillet. Les investisseurs européens ont montré une préférence pour les obligations corporate à taux variables (+577 millions) ainsi que pour les obligations souveraines des pays de la zone euro indexées sur l’inflation (+182 millions). Sur la dette souveraine des pays émergents, la tendance s’est inversée d’un mois à l’autre: -307 millions après +558 millions en juillet. Au sein des obligations corporate, les investisseurs ont délaissé les obligations d’entreprises américaines (-347 millions).