Quelle est la vraie valeur du bitcoin?

Lanre Jonathan, Amun AG

2 minutes de lecture

Chronique blockchain. Les méthodes de valorisation disponibles apportent des réponses différentes à cette question clé. Un décryptage s’impose.

Quelque 7'340 dollars aujourd’hui, un plus haut de plus de 12'500 dollars cet été, la volatilité des cours du Bitcoin, et de l’ensemble des cryptomonnaies qui le suivent, remet régulièrement en question une valeur de référence, aussi stable et pérenne que puisse l’être celle d’une monnaie traditionnelle et qui mette fin à sa réputation d’actif purement spéculatif. Une revue de la palette des méthodes de valorisation du Bitcoin1, qui vaut pour l’ensemble des cryptomonnaies, permet de poser les bases d’une fourchette de cours fiable. 

Les méthodes retenues ne peuvent inclure l’évaluation fondée sur l’actualisation des flux de trésorerie (DCF, discounted cash flow) lié à un actif, qui repose sur le fait que ce dernier puisse générer des flux de trésorerie. Bitcoin ressemble davantage à un produit tel que l’or, qui ne peut pas non plus être évalué par une approche DCF. Cela dit, et même si le Bitcoin présent bien des similitudes avec l’or, comme lui d’une valeur de réserve, ce qui lui vaut souvent le qualificatif d’or digital, il ne saurait non plus être valorisé par la méthode du «cost mining». Le coût de l’exploitation minière (dans le cas de l’or) ou coût de production du Bitcoin représente la valeur théorique autour de laquelle les prix du marché de Bitcoin pourraient être supposés graviter, dans l'hypothèse où le prix d'un Bitcoin devrait être évalué par rapport à son coût de production. Lequel coût renvoie au procédé par lequel les transactions du réseau Bitcoin sont sécurisées en utilisant le Proof of Work (PoW ou preuve de travail).

Une des méthodes les plus fiables est celle qui compare la valeur
en dollars d’un crypto-actif à sa capitalisation globale sur la blockchain.

Lorsque X veut envoyer un bitcoin à Y, la transaction doit être validée. Pour que le réseau accepte la transaction, ce qui conditionne son enregistrement dans un bloc de la blockchain, un mineur doit la valider – des machines ultra-performantes et non plus des ordinateurs personnels comme au début des cryptos, en 2009. La puissance de minage d’une machine se mesure en hash rate. Cette méthode implique de déterminer le seuil de rentabilité théorique de l’exploitation du Bitcoin ou le point auquel le coût marginal de l’exploitation d’un Bitcoin équivaut au revenu marginal tiré de l’exploitation d’un Bitcoin. Ce prix implicite est le prix plancher de Bitcoin, ce qui explique une fourchette très basse et très serrée (voir schéma): entre 2'000 et 2'300 dollars2.

 

Une fourchette comprise entre 4’300 et 14'200 dollars

A l’inverse, la méthode de dimensionnement du marché (market sizing) consiste à évaluer le marché total adressable (TAM) du Bitcoin en le comparant à un marché similaire, tel que l'or, en raison de leurs leurs fonctions respectives en tant que réserves de valeur dans les secteurs traditionnels de la finance. La limite de cette méthode tient à ce que le coût du mining ne saurait suffire à évaluer le coût du Bitcoin.

Une des méthodes les plus fiables est celle qui compare la valeur en dollars d’un crypto-actif à sa capitalisation globale sur la blockchain (NVRV).

Si les différentes méthodologies exposées produisent des fourchettes assez larges, la plus pertinente d’entre elle – le ratio NVRV – confirment que le Bitcoin se négocie actuellement dans des fourchettes rationnelles et réalistes, entre 4’300 et 14'200 dollars.

1 «7 Unique Metrics of Bitcoin Valuation», Amun, September 2019.
2 Données officielles publiées en juillet 2019.