USA: l’inflation sous-jacente au plus haut depuis 13 mois

AWP

1 minutes de lecture

La hausse des prix, hors énergie et alimentation, est passée en août à 2,4% sur un an, son plus haut niveau depuis juillet 2018.

Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont légèrement progressé en août mais si l’on exclut les prix volatils de l’énergie et de l’alimentation, ils ont grimpé sur un an pour atteindre leur plus haut niveau depuis treize mois.

Selon l’indice CPI publié par le département du Travail jeudi, les prix ont avancé de 0,1% en août, conformément aux prévisions, et de 1,7% sur douze mois, mais l’inflation dite sous-jacente (hors prix alimentaires et énergétiques) est passée à 2,4% sur un an, son plus haut niveau depuis juillet 2018.

C’est supérieur de 2 dixièmes de points à l’évolution des prix (hors alimentation et énergie) il y a un an.

En août, les prix énergétiques ont reculé de 4,4% sur un an, expliquant notamment la hausse de l’indice si l’on exclut ce poste.

«Ces données sur l’inflation sous-jacente ne constituent pas encore une tendance mais elles ne sont pas orientées à la baisse de toute évidence», a souligné Jim O’Sullivan, de HFE.

La Fed est très attentive à l’inflation qu’elle voudrait voir plus proche de 2%. Elle tient une réunion monétaire mercredi et les marchés s’attendent à ce qu’elle baisse les taux d’intérêt d’un quart de point de pourcentage pour stimuler l’économie.

De l’avis des analystes, ce frémissement des prix à la hausse ne devrait pas la faire renoncer à cette modeste baisse du coût du crédit.

«Cela ne va pas empêcher la Fed de réduire les taux la semaine prochaine mais cela laisse penser que les attentes des marchés pour d’autres baisses significatives par la suite risquent d’être déçues», a estimé Andrew Hunter de Capital Economics.

Sur le seul mois d’août, quasiment tous les prix autres que pour l’énergie (-1,9%) et l’alimentation (qui ont stagné) se sont inscrits à la hausse.

Les prix des soins médicaux ont fait un bond de 0,9%, ceux des transports de 0,4%. Ceux des voitures d’occasion ont grimpé de 1,1%.

Autre signe d’une accélération des prix, le salaire horaire moyen a grimpé de 0,4% en août par rapport à juillet.