La croissance du PIB a ralenti dans la plupart des économies du G20

Communiqué, OCDE

1 minutes de lecture

La croissance a été stable aux États-Unis, en France et en Italie au troisième trimestre de 2019 et s’est légèrement accélérée dans l’Union européenne.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de la zone G20 dans son ensemble a été stable à 0,7% au troisième trimestre de 2019 selon des estimations provisoires mais elle a ralenti dans la majorité des économies du G20.

Le PIB s’est contracté en Afrique du Sud (de 0,1%, après une croissance de 0.8% au trimestre précédent). La croissance a également ralenti de manière significative en Corée et en Turquie (à 0,4%, contre 1,0% dans les deux pays) et au Canada (à 0,3%, contre 0,9%), plus modérément en Australie (à 0,4%, contre 0,6%), et marginalement en Chine (à 1,5%, contre 1,6%), en Indonésie (à 1,2%, contre 1,3%) et au Japon (à 0,4%, contre 0,5%).

La croissance a été stable aux États-Unis, en France et en Italie (à 0,5%, 0,3% et 0,1% respectivement) au troisième trimestre de 2019 et s’est légèrement accélérée en Inde (à 1,1%, contre 1,0%), au Brésil (à 0,6%, contre 0,5%), dans l’Union européenne (à 0,3%, contre 0,2%), au Royaume-Uni et en Allemagne (à 0,3% et 0,1% respectivement après une contraction de 0,2% dans chaque pays au trimestre précédent). Le PIB a été inchangé au Mexique (après une contraction de 0,1% au trimestre précédent).

La croissance du PIB du G20 en glissement annuel a ralenti à 2,9% au troisième trimestre de 2019, comparé à 3,0% au trimestre précédent, la Chine enregistrant la plus forte croissance (6,0%) et le Mexique la plus faible (moins 0,2%). La croissance du PIB en glissement annuel dans la zone de l'OCDE a été stable à 1,6%.

A lire aussi...