Wall Street recule après une séance raccourcie

AWP

1 minutes de lecture

Le Dow Jones cédait 0,40%, à 28.051,41 points. Le Nasdaq perdait 0,46% et le S&P 500 0,40%.

La Bourse de New York a terminé en baisse vendredi à l’issue d’une séance raccourcieet dominée par le lancement de la période des achats de fin d’année et par la persistance des incertitudes commerciales.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,40%, à 28.051,41 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,46%, à 8.665,47 points, et l’indice élargi S&P 500 a lâché 0,40%, à 3.140,98 points

«Le marché a tenté d’évaluer la santé du secteur crucial de la consommation aux Etats-Unis alors que le +Black Friday+ a lancé de manière non-officielle la saison des achats de fin d’année», observent les analystes de Charles Schwab.

Cette journée d’offres promotionnelles a toutefois perdu de son aura, selon plusieurs analystes, qui mettent en avant la progression du commerce en ligne et des promotions sans cesse avancées.

Une enquête menée par le cabinet conseil Price Waterhouse Cooper a ainsi montré que seulement 36% des personnes interrogées cette année avaient l’intention de faire des achats ce vendredi soit à peu près la même proportion que l’année dernière. En 2015, ils étaient encore 59%.

Walmart (+0,28%) et Kroger (+0,40%), qui comptent parmi les principales chaînes de grands magasins aux Etats-Unis, ont progressé. Target (-0,71%), Nordstrom (-0,39%) et Costco (-0,32%) ont reculé.

Le géant du commerce en ligne Amazon, qui proposera un grand nombre d’offres spéciales sur son site lundi lors du «Cyber Monday, a baissé de 0,97%.

Les investisseurs ont également porté leur attention sur les derniers soubresauts commerciaux entre Pékin et Washington après la promulgation mercredi par le président américain, Donald Trump, d’une loi soutenant les manifestations pro-démocratie à Hong Kong.

Ce texte a suscité la colère de la Chine, qui a menacé les Etats-Unis de représailles sans en préciser la nature.

Ce regain de tensions est, de l’avis de plusieurs analystes, l’une des raisons ayant contribué au recul des principaux indices de la place new-yorkaise vendredi.

Sur l’ensemble du mois de novembre, le Dow Jones a toutefois progressé de 3,7%, le Nasdaq de 4,5% et le S&P 500 de 3,4%.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s’établissait à 1,776% vers 18H30 GMT, contre 1,765% à la clôture précédente.

La semaine prochaine sera marquée par de nombreux indicateurs, dont les indices ISM d’activité manufacturière et dans les services ainsi que le taux de chômage et les créations d’emplois pour le mois de novembre.

Parmi les autres valeurs du jour, Facebook a cédé 0,18%. Une panne a touché jeudi le géant des réseaux sociaux et ses applications Messenger, Instagram et WhatsApp. Celle-ci a été réparée après plusieurs heures.

Le spécialiste du courtage en ligne Charles Schwab, qui a annoncé lundi le rachat de son rival TD Ameritrade (-0,63%), a perdu 0,68%. Le gendarme de la Bourse de New York a indiqué dans un document officiel que les deux entreprises devraient payer des indemnités de 950 millions de dollars si l’opération venait à être annulée d’ici au 24 novembre 2020.