A Wall Street, les grands indices atteignent de nouveaux records

AWP

1 minutes de lecture

Le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,68% pour terminer à 28.066,47 points.

La Bourse de New York a démarré en trombe la semaine de Thanksgiving lundi, montant à des nouveaux records grâce à un regain d’espoir sur les négociations entre Washington et Pékin et à une salve d’opérations de fusion-acquisition de grande ampleur.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,68% pour terminer à 28.066,47 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s’est apprécié de 1,32% pour finir à 8.632,49 points et l’indice élargi S&P 500 a pris 0,75% à 3.133,64 points.

Cette envolée à des niveaux inédits dès le début de la séance a été rapidement saluée par un tweet du président américain Donald Trump qui a observé: «Encore un record sur le marché des actions. Profitez-en!»

Les grands indices de Wall Street avaient marqué une pause dans leur course aux sommets la semaine dernière alors que se succédaient des messages contradictoires sur le front commercial.

Mais lundi, les investisseurs ont été rassérénés par des commentaires encourageants en provenance d’officiels chinois, assurant qu’un accord partiel dit de «phase 1» pourrait être atteint d’ici la fin de l’année.

Les responsables chinois «ont aussi dit qu’un accord de +phase 2+ n’était pas imminent, mais l’essentiel est qu’on s’approche d’un accord partiel», a souligné Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Autre signal positif, Pékin s’est engagé à augmenter les sanctions contre les entreprises chinoises qui se rendraient coupable de vol de propriété intellectuelle, un sujet sensible dans les discussions entre les deux premières économies mondiales.

Les courtiers de Wall Street ont également été encouragés lundi par les annonces de plusieurs opérations de rachat.

Cette accumulation «reflète l’idée que les grosses entreprises ont une appréciation positive de la situation économique, sans quoi elles ne s’étendraient pas», a estimé M. Cardillo.

La plus grosse transaction concerne Charles Schwab (+2,32%), un des pionniers du courtage en ligne, qui a mis sur la table 26 milliards de dollars en action pour acquérir son rival TD Ameritrade (+7,58%).

Le numéro un mondial du luxe LVMH a, lui, croqué le célèbre joaillier Tiffany (+6,18%) pour 16,2 milliards de dollars, une acquisition record pour le groupe de Bernard Arnault.

Le géant pharmaceutique suisse Novartis avait annoncé dimanche le rachat du groupe américain Medecines Co (+22,25%) pour quelque 9,7 milliards de dollars.

La plateforme de commerce en ligne eBay (+2,08%) va pour sa part céder le site de revente de billets sportifs et d’événements et spectacles StubHub à Viagogo, pour 4,05 milliards de dollars en espèces.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine évoluait vers 21H15 GMT à 1,757% contre 1,771% à la clôture vendredi.