Retour sur le «Moat Investing» si cher à Warren Buffett

Jocelyn Jovène, Morningstar

1 minutes de lecture

Qualité et faible valorisation ont contribué au succès d'investisseurs talentueux comme Warren Buffett. Le "Moat" ou rempart concurrentiel durable est au coeur de son approche.

Warren Buffett est la preuve vivante que l’on peut réussir en matière d’investissement, à condition de suivre quelques principes fondamentaux: savoir faire la différence entre le prix et la valeur d’un titre, se focaliser sur des entreprises de qualité, qui savent défendre leur position face à la concurrence, investir sur le long terme, être patient et discipliné et considérer une action comme une participation dans une entreprise plutôt que comme un simple titre de propriété qu’il est facile d’échanger sur un marché.

Tous ces principes sont importants, mais faire confiance à des dirigeants d’entreprises de qualité, ou qui disposent d’un rempart concurrentiel, fait la différence sur le long terme.

A ce propos, Buffett est célèbre pour avoir dit: «lorsqu’un dirigeant réputé pour sa brillance s’attaque à une entreprise dont la réputation est catastrophique, c’est la réputation de l’entreprise qui demeure intacte.»

Savoir investir dans des entreprises de qualité est donc un pré-requis important. Mais pour y parvenir, les investisseurs ont besoin d’une grille de lecture qui les aide.

Morningstar s’est inspiré du concept de «Moat» évoqué dès les années 1980 par Warren Buffett et l’a systématisé dans l’analyse des entreprises cotées en Bourse.

Au cours de cette semaine, nous allons vous aider à mieux comprendre l’approche de Morningstar, mais également comment cette dernière peut être mise en oeuvre pour trouver des idées d’investissement, et comment d’autres gérants que Buffett appliquent eux aussi cette approche.

Dans des marchés chèrement valorisés, détenir des entreprises de qualité peut aider à solidifier un portefeuille.

Mais les investisseurs doivent aussi se rappeler que le prix d’achat d’un titre contribue à au moins la moitié de sa performance future.

Ce qui vaut pour une action vaut pour la Bourse en général. Il ne faut jamais se suffire de l’analyse des niveaux de valorisation d’un marché ou d’un titre sans prendre en considération les fondamentaux (croissance des résultats, génération de trésorerie, rentabilité du capital).

Il se trouve que les entreprises qui disposent d’un «moat» affichent des niveaux de rentabilité supérieurs au coût du capital. Se baser sur le moat et les indicateurs financiers qui permettent de le mesurer est un premier pas vers la réussite en matière d’investissement.

 

 

Imprimer