La chronique des marchés de Vontobel au 15 mars

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Nasdaq -0,16%, SPX -0,09%, Dow +0,03%, Russell -0,40%, SOX -0,57%, Eurostoxx +0,56%, SMI +1,01%.

 

Wall-Street fait une sieste. Le New York Stock Exchange prend des allures de château de la belle au bois dormant avec les plus faibles volumes d’échanges de l’année (5,23 milliards d’actions traitées soit 10% de moins que la moyenne de ces 20 dernières séances). L’indice S&P500 (SPX) parvient à se maintenir au-dessus des 2800 points dans une séance sans tendance, les principaux indices clôturant autour de l’équilibre. En Europe, et plus particulièrement en Suisse, cela se passe mieux avec une jolie progression, les indices étant portés par les secteurs de la consommation et industriel. C’est la clôture la plus haute de l’année pour le SMI (Swiss Market Index), le même jour où le secrétariat à l’économie (SECO) réduit nettement ses prévisions de croissance en Helvétie, nos économistes attendant désormais une progression de 1,1% du PIB en 2019 contre 1,5% précédemment pronostiqués. Toutes les valeurs de l’indice montent à l’exception de Schindler, qui souffre d’une dégradation chez Société Générale. Vifor, Dufry et Kühne+Nagel forment un podium inhabituel. Dans le camp des poids lourds, Roche, Nestlé et Novartis progressent de 1,3% pour la première et 1,2% pour les deux autres.

Revenons à Wall-Street, qui résiste ma foi fort bien à deux mauvaises nouvelles. On apprend que la rencontre attendue entre les présidents chinois et américain ne se produira pas avant le mois prochain (au plus tôt). Sur la partie des statistiques économiques, les ventes de maisons neuves en janvier ralentissent et manquent les attentes de beaucoup. Hier le marché a donc deux occasions nettes de rendre du terrain et ne les saisit pas, signe d’un sentiment serein. La volatilité reste stable, le rendement de l’emprunt US à 10 ans également (2,62%), le dollar se reprend quelque peu, le Dollar Index DXY à 96,65 et l’euro/dollar à 1,1319. L’or flirte avec les 1300 dollars par once et le pétrole reste soutenu, le WTI Light Crude à 58,74 dollars le baril ce matin. Au chapitre des secteurs, je retiens le matériel informatique (hardware) avec Dell qui bondit de 4,06% après des commentaires positifs de ce bon vieux Jim Cramer sur CNBC. Apple progresse de 1,1% suite à une note de Cowen qui ne passe pas inaperçue, la maison de recherche indiquant que les ventes d’iPhones approchent les niveaux de remplacement. En clair, selon Cowen, la demande en iPhones va redémarrer et plutôt «big time». AMS est concernée…Il y en a une dont personne n’ose vraiment parler et qui va de moins en moins mal, c’est SNAP. Hier le titre progresse de 12,2% après une note positive émise par BTIG, à suivre…

Après la cloche, Oracle publie ses résultats qui sont meilleurs qu’attendus mais la firme de Larry Ellison émet un avertissement sur bénéfices ce qui fait décrocher le titre de 4% dans le marché après-bourse. Broadcom rebondit pour sa part (AVGO +5,5%) après avoir battu les attentes.

Tout le monde le sait déjà, Theresa May respire quelque peu. Les parlementaires britanniques souhaitent repousser l’échéance du Brexit du 29 mars. Prochain vote au parlement le 25 mars. La Livre Sterling semble apprécier (le Cable à 1,3256). Cette nuit en Chine, le premier ministre indique que Pékin ne laissera pas son économie glisser. Au Japon la Banque Centrale (BoJ) maintient ses taux d’intérêts inchangés et réduit ses prévisions d’exportations, de production industrielle et de croissance des économies outre-mer. Donald Trump indique qu’il aura des nouvelles quant au deal avec la Chine dans 3 à 4 semaines.

Aujourd’hui nous suivrons la production industrielle, la confiance des consommateurs et les flux d’achats de bons du trésor US (toujours intéressant). Les prix à la consommation seront publiés en zone euro.

Les provisions d’UBS augmentent, quelle surprise! …Daimler et BMW vont collaborer et économiser jusqu’à 7 milliards d’euros, Kepler relève Galenica à «acheter» et la commission européenne approuve le Mabthera de Roche.

Le marché se prépare à une journée un peu particulière puisque nous sommes le troisième vendredi du troisième mois de l'année, synonyme de «quatre sorcières» selon la terminologie héritée de Wall Street. Les produits dérivés arrivent à échéance mensuelle et trimestrielle, ce qui peut donner lieu à quelques mouvements inhabituels. Les futures américains sont confortablement installés dans le vert ce matin alors qu’en Europe, on est un peu plus timide comme d’habitude, mais dans le vert tout de même.

Ce marché a eu nombre d’occasions de consolider nettement, occasions qu’il n’a pas vraiment saisies. Bien que manquant probablement de bonnes raisons d’aller plus haut, il se pourrait qu’il nous prenne à contre-pieds. Rappelons que le VIX est à 13,50 et permet de couvrir des positions en actions à bon compte tout en restant investi. Personne ne sait quand cette vague de hausse s’arrêtera, pourquoi donc la quitter si l’on porte un gilet?