Implenia: des actionnaires demandent une AG extraordinaire

AWP

1 minutes de lecture

Veraison, Parmino Holding et Max Rössler se disent en principe favorable à la proposition d’autonomiser une partie du portefeuille immobilier.

Un groupe d’actionnaires du géant de la construction Implenia demande la tenue une assemblée générale extraordinaire. Celle-ci se verra soumettre lors d’un vote consultatif un plan de scission des activités immobilières et leur introduction en Bourse immédiate.

Dans un communiqué diffusé jeudi, le groupe d’actionnaires formé par la société d’investissement Veraison, Parmino Holding et Max Rössler, se dit en principe favorable à la proposition d’autonomiser une partie du portefeuille immobilier présentée deux jours plus tôt par le groupe. «La voie choisie est la bonne», mais elle doit selon eux «être mise en oeuvre de manière plus conséquente».

La clique activiste - qui représente au total environ 17,3% du capital-actions d’Implenia, selon les dernières annonces de participation de la Bourse suisse - propose en outre de «compléter le conseil d’administration et de le renforcer en particulier avec des compétences des deux coeurs de métier que sont le développement et la construction».

A cet effet, ils comptent soumettre à l’assemblée la nomination dans l’organe de surveillance de Peter Bodmer, Andreas Alsen et Leo Mittelholzer, trois «experts renommés de l’industrie», en remplacement de l’actuel président Hans Ulrich Meister et de l’administratrice Ines Pöschel.

Gouvernance «plus moderne»

«Un conseil d’administration remanié assurera à l’avenir qu’Implenia dispose d’une gouvernance plus moderne», assure le groupe d’actionnaires emmené par Veraison.

L’autonomisation projetée des activités immobilières sera menée «avec un dividende d’actions ou une structure similaire, afin de garantir la valeur pour tous les actionnaires», selon le communiqué.

Mardi, l’entreprise avait annoncé son intention de transformer sa division Développement en «entreprise de premier plan dans l’immobilier, l’objectif étant qu’Implenia soit en mesure à moyen terme de générer des revenus réguliers, au lieu de vendre les projets développés au stade de l’obtention du permis de construire».

Dans une note, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) rappelle que la demande de scission de la part de Veraison n’est pas en soi une nouveauté, mais s’interroge sur les chances de succès et l’intérêt des investisseurs pour les activités de construction restantes, une fois la division la plus rentable autonomisée. L’établissement cantonal campe néanmoins sur sa recommandation d’achat (surpondérer).

A la Bourse, l’action Implenia a terminé en baisse de 0,3% à 37,68 francs, dans un SPI en hausse de 0,12%.